Dynamik : deux jeunes entrepreneures et la danse hip-hop

Le 6 mai à 15 heures à la Polyvalente de Disraeli, les jeunes danseuses et danseurs de hip-hop s’attroupent peu à peu dans les coulisses de l’auditorium. Ce soir a lieu la première représentation du dixième spectacle annuel de l’école de danse Dynamik à cet endroit. Maude et Kaïna voient à tout, en plus de rassurer leurs 90 protégé(e)s et de les faire patienter. La fébrilité est au rendez-vous : un premier spectacle en trois ans. CASINO doit être un succès !

Le groupe après le spectacle. Gracieuseté

La musique hip-hop envahit l’auditorium. Les deux professeures de l’école de danse Dynamik ouvrent le spectacle par un numéro super entraînant. C’est parti ! Les groupes de 3 à 5 ans, 6 à 8 ans, 9 à 11 ans, 12 à 16 ans, des plus de 16 ans et les adolescentes de la Polyvalente Louis-Saint-Laurent défileront tour à tour pendant deux heures sous les projecteurs. Le mou chic est porté fièrement par les petits comme par les grands. Dans la salle, c’est la fête ! On frappe des mains pour marquer le rythme, on applaudit les mouvements bien enchaînés, on rit des anecdotes racontées par l’animatrice et professeure de danse Maude Blouin. Les parents, familles et ami(e)s sont impressionnés et ravis. Mission accomplie pour Maude et Kaïna : cent heures de travail plus tard, sans compter les cours hebdomadaires de danse, CASINO les rend fières !

Il y a maintenant sept ans que ces deux jeunes femmes travaillent ensemble. Maude a ouvert l’école de danse Dynamik à Mableton, devenu Dudswell, à l’âge de 15 ans. Passionnée de la danse, elle avait de l’expérience puisqu’elle suivait des cours depuis l’âge de 3 ans. Son premier spectacle, elle l’a monté à l’âge de 15 ans avec trente enfants. Quant à Kaïna Fillion, elle s’est inscrite à l’école de danse de Maude à l’âge de 8 ans. Ce fut le coup de foudre entre ces deux danseuses de hip-hop dès le début. « Kaïna était très mature et responsable pour son âge. Cinq ans plus tard, nous nous sommes associées et elle a ouvert un nouveau point de service de l’école de danse Dynamik à Weedon », nous a affirmé Maude Blouin. Des élèves de Stratford y étaient inscrites cette année.

Les deux professeures, Kaïna Fortin et Maude Blouin. Gracieuseté

Ces deux jeunes femmes entrepreneures travaillent leurs chorégraphies de la même façon : en écoutant de la musique, elles imaginent des mouvements puis les testent en dansant elles-mêmes et, quand ça se tient, elles se filment pour les démonstrations. Leurs élèves sont comme leurs frères et sœurs : elles les encouragent et les chouchoutent. Elles et les quelques « ils » inscrits portent très fièrement le chandail de l’école Dynamik lors des cours et à l’extérieur. Certaines fréquentent l’école de danse depuis douze ans. La danse, c’est une discipline qui exige de la forme physique, du travail d’équipe et de la coordination, rappelle Maude. De plus, « comment peut-on être malheureux quand on danse ? ».

À l’automne, les cours reprendront, mais sans Kaïna qui quittera la région afin de poursuivre ses études en droit. Pour plus d’informations, consultez la page Facebook de l’école de danse Dynamik.

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Programmation de la TVCRA pour la semaine du 5 au 11 décembre 2022

About Latest Posts Sylvie Veilleux Latest posts by Sylvie Veilleux (see all) Stratford : le …