Le secteur sud dénonce en bloc la décision du Centre de services scolaire des Appalaches

La mobilisation dont le but est de sauver la concentration hockey à l’École Polyvalente de Disraeli vient d’obtenir le solide appui des 7 maires et de la mairesse des municipalités du secteur sud de la MRC des Appalaches.

Ces corporations s’unissent pour dénoncer la décision prise par le Centre des services scolaire des Appalaches concernant l’implantation d’un programme de hockey Élite D-2 à la Polyvalente de Thetford Mines à compter de l’année scolaire 2022-2023. « Tous ensemble, nous exprimons notre désaccord envers cette décision qui aura des répercussions tant au niveau de la fréquentation scolaire de la Polyvalente de Disraeli et de son programme de hockey déjà en place, qu’au niveau de l’impact majeur pour la communauté du secteur sud », a déclaré le maire de la Ville de Disraeli, Charles Audet.

Cette décision avait également été dénoncée par l’équipe éditoriale du journal Le Cantonnier dans son édition de décembre dernier.

Dans l’ordre habituel et arborant les couleurs de l’uniforme de l’équipe des Gaulois de l’EPD : les maires et mairesse des municipalités, Gaston Nadeau (Saint-Joseph-de-Coleraine), Jacques Laprise (Saint-Julien), Charles Audet (Ville de Disraeli), Steven Laprise (Saint-Jacques-le-Majeur), Jacynthe Patry (Paroisse de Disraeli). Absents sur la photo : les maires Jean-Sébastien Bergeron (Beaulac-Garthby), Denis Fortier (Saint-Fortunat) et Jean-François Roy (Sainte-Praxède). Gracieuseté

Conflit
Rappelons que la Polyvalente de Disraeli fut la première dans le Centre de services scolaire des Appalaches à instaurer en 2003 un programme de hockey en tant que concentration afin de se démarquer des autres établissements scolaires et pour attirer plus d’étudiants dans son école. En 2014, le Centre de services scolaire des Appalaches a par ailleurs adopté une politique sur les projets pédagogiques particuliers, laquelle favorisait l’exclusivité d’un programme effectif et sa pérennité. « Je trouve regrettable que la Polyvalente de Thetford ne respecte pas la priorité qu’avait reçue au départ la Polyvalente de Disraeli depuis déjà quelques années avec son programme de hockey », déplore la mairesse de la Paroisse de Disraeli et préfète Jacynthe Patry. « Alors que chacun se complétait en offrant une gamme variée de programmes de concentration accessibles à l’ensemble du territoire scolaire, on se retrouve aujourd’hui face au risque que tous voudront et pourront démarrer des programmes similaires dans leur école. Rappelons que la survie des plus petites écoles passe par ces programmes spéciaux attractifs ».

Réussite
Le programme de hockey de la Polyvalente de Disraeli a depuis démontré ses grands avantages, tant au niveau de l’attraction et de la rétention des élèves dans la région qu’au niveau de la persévérance scolaire des jeunes. « La situation fait peur, il ne faut pas laisser ça aller ! Chaque municipalité devrait laisser aux autres ses spécialités ; il faut s’encourager et se compléter. Il est difficile de garder les jeunes familles dans nos municipalités. Nous, les petites municipalités, essayons de créer des spécialités pour l’attraction. Sinon, tous vont s’en aller vers les grands centres », a soutenu le maire de Saint-Jacques-le-Majeur, Steven Laprise.

Investissements
Beaucoup d’efforts ont été investis dans le secteur pour permettre la pratique du hockey, que ce soit par le programme scolaire ou par les sommes amassées pour la sauvegarde de l’aréna. C’est plus de 750 000 $ qui ont été rassemblés dans les deux dernières années par les gens du milieu afin de garder ouverte l’Aréna Isothermic de Disraeli, voisine de l’école. « Avec la proximité des installations et la qualité des infrastructures en place, la pratique du hockey est un atout majeur pour la Polyvalente. Notre milieu travaille à revitaliser le secteur sud depuis des années et ce projet viendra au contraire dévitaliser le secteur », a conclu le maire Charles Audet.

Jean-Denis Grimard
Latest posts by Jean-Denis Grimard (see all)

Au sujet Jean-Denis Grimard

Vérifiez aussi

La matchitecture de Roland

Par Daniel Blaser On peut définir M. Roland Quinton comme un homme passionné et doté de …