Polyvalente de Disraeli : Une autre lutte à mener

Malgré l’opposition de l’équipe-école de la Polyvalente de Disraeli, laquelle a implanté le programme hockey en 2003, les membres du conseil d’administration du Centre de services scolaire des Appalaches ont voté, lors de leur rencontre du 26 octobre dernier, en faveur de l’implantation d’un programme de hockey Élite D-2 à la Polyvalente de Thetford à compter de l’année scolaire 2022-2023.

Le projet déposé par la Polyvalente de Thetford il y a quelques mois vise à offrir aux jeunes joueurs de hockey la possibilité d’évoluer à un niveau de compétition élite. Il semble que quelque 70 élèves fréquentant la Polyvalente de Thetford pratiquent le hockey dans un cadre parascolaire, créé en 2013, et que l’implantation du nouveau programme permettrait, comme à Disraeli, d’intégrer le hockey à la grille-horaire des étudiants, en plus de leur donner accès à un calibre plus élevé. Ce programme se veut complémentaire à celui de la Polyvalente de Disraeli qui offre du hockey jugé « récréatif » par les décideurs, lesquels soutiennent que les deux programmes ont leur raison d’être et répondent à des besoins différents.

Toujours selon les membres du conseil d’administration, l’implantation d’un tel programme devrait donc assurer la rétention de ses joueurs-élèves, comme celui de Disraeli le fait pour ses élèves. Toutefois, ont-ils bien évalué l’impact de ce dédoublement sur le programme de la Polyvalente de Disraeli, dans un territoire très limité ?

Réactions
Inutile de préciser que cette décision a provoqué une vive réaction dans le milieu du secteur sud et, particulièrement, au sein du personnel de la Polyvalente de Disraeli rattaché au dit programme. « L’équipe-école s’est sentie trahie et les plaies sont vives », affirme la directrice intérimaire de l’établissement, Line St-Jacques. Dans son plaidoyer lors d’une audience du conseil, l’équipe de la Polyvalente de Disraeli avait signalé que le dépôt du projet contrevenait à la Politique de gestion des projets particuliers adoptée en 2014 par la défunte Commission scolaire des Appalaches, dont le but était précisément d’assurer l’exclusivité des programmes dans les écoles.

« Le but du Centre de services scolaires n’est-il pas d’offrir la meilleure offre de services possible pour les élèves du territoire en entier ? Le [programme de] hockey est à Disraeli depuis 2003 et il doit y rester de façon exclusive et définitive », peut-on lire dans leur démonstration.

« Encore une fois, nous devons nous mobiliser pour faire valoir nos opinions et surtout nos droits en tant que précurseurs du programme de hockey. Dans ce contexte, le nom qu’arborent les chandails des équipes de hockey de la Polyvalente devient très éloquent : GAULOIS. »

Selon le groupe de lutte de la Polyvalente de Disraeli, le directeur général du Centre de services scolaire des Appalaches (CSSA) n’aurait pas donné suite à leur demande de rencontre en présentiel. En définitive, les responsables du programme hockey de la Polyvalente de Disraeli ne peuvent supporter la perspective d’une mort certaine d’un programme réalisé à coups de cœur et exercé dans un environnement doté d’équipements précieux, tels l’Aréna Isothermic, la salle de conditionnement physique et la glace synthétique à l’intérieur de l’école. Ils sont certains de perdre rapidement leur clientèle de Thetford lorsque cette dernière aura accès au programme de la Polyvalente de Thetford.

Pour sa part, l’enseignant et responsable du programme de hockey Stéphane Thivierge doute de la volonté des décideurs de Thetford de viser la complémentarité des programmes. Ils voudront garder leurs joueurs du programme Élite, sans envoyer leurs autres joueurs à Disraeli.

Moyens d’action
Le président du conseil d’établissement, monsieur Mathieu Gagnon-Ouellet, « demande une rencontre dans les plus brefs délais avec le directeur général Jean Roberge afin de connaître ses solutions qui permettront d’assurer la pérennité du programme de Disraeli, tel que mentionné dans son communiqué de presse. Notre vision du hockey scolaire est que “l’élite” en programme particulier soit offert à la Polyvalente de Thetford Mines et que “le récréatif” continue réellement de l’être à la Polyvalente de Disraeli. Pour partager notre vision, il faut avoir quelqu’un de prêt à l’entendre, ce qui n’est malheureusement pas le cas jusqu’à maintenant de la part de M. Roberge », soutient le président Gagnon-Ouellet.

À la lumière de l’historique de la Polyvalente de Disraeli souvent ponctué de confrontations avec les autorités décisionnelles de Thetford, les gens du milieu savent qu’il y a des luttes légitimes à mener. Une journée portes ouvertes en présentiel était prévue le 29 novembre. Le CSSA ayant finalement décidé que ses établissements la tiendraient uniquement en virtuel, les membres du conseil d’établissement de la Polyvalente de Disraeli ainsi que son personnel invitent alors les élèves et leurs parents provenant de l’ensemble du territoire desservi par le CSSA à venir visiter les installations de la polyvalente sur rendez-vous. Il suffit de téléphoner au 418 449-3200, poste 4008, pour fixer le rendez-vous. Le but est que les gens voient tous les avantages de s’inscrire au programme hockey de la Polyvalente de Disraeli, ainsi qu’à ses autres programmes.

C’est à suivre !

Au sujet Jean-Denis Grimard

Vérifiez aussi

La formation professionnelle, de plus en plus populaire

La diversité des programmes offerts, la qualité de l’enseignement, les équipements dernier cri et les …