Recensement 2016: la langue

À la fin août, Statistique Canada a publié les données corrigées concernant la langue. Entre 2011 et 2016, on y fait état d’un léger recul au Québec, à la fois de la population de langue maternelle française et de celle parlant le français à la maison.

En ce qui concerne la connaissance des langues officielles, il faut savoir que 5 % de la population du Québec ne connait que l’anglais,  49 % le français seulement et 44 % déclare connaître les deux langues. Par rapport aux années antérieures, cela semble indiquer un léger recul de l’unilinguisme français.

Qu’en est-il en Chaudière-Appalaches?

En fait, le français y est toujours largement dominant et il y a stabilité de cet état de fait par rapport aux années antérieures. En effet, la presque totalité de la population est de langue maternelle française (95 %) et parle le français à la maison (97%) et cette situation se retrouve partout en sous-région.

Globalement, au sujet des langues officielles, les trois quarts de la population de Chaudière-Appalaches ne parlent que le français, un fait généralisé dans toutes les sous-régions. Cette proportion d’unilinguisme monte à 82 % à Disraeli ville, pour descendre à 67 % au plus bas à Stratford. En conséquence, le quart de la population de la région se dit bilingue. Cependant, cette proportion s’amenuise dans le sud du territoire. Elle descend à 21 % dans la MRC Les Appalaches, à 22 % à Thetford-Mines, à 21 % dans le Grand Disraeli, aussi peu que 17 % dans la ville de Disraeli, mais tout de même 25 % à Beaulac-Garthby et 31 % à Stratford. La position de la ville de Disraeli, pôle et poumon de nos municipalités, préoccupe avec son taux d’unilinguisme élevé et de bilinguisme très bas. Bien sûr, la population y est plus âgée, mais les nécessités économiques et professionnelles exigent un solide rattrapage pour que l’on soit plus concurrentiel dans un marché international ouvert qui parle l’anglais.

Au sujet Yves Lirette

Avatar

Vérifiez aussi

Nouveau directeur général

À la suite du départ à la retraite de son directeur général et secrétaire-trésorier, monsieur …