Saint-Joseph-de-Coleraine, au cœur des monts et des lacs

Saint-Joseph-de-Coleraine, c’est son agglomération et bien plus (Par Nadeau Photo Solution)

Dans le cadre de notre tournée des municipalités, nous nous sommes arrêtés ce mois-ci à Saint-Joseph-de-Coleraine. Celle-ci se distingue entre autres par les montagnes majestueuses qui l’entourent et par les cinq magnifiques lacs qui font partie de son territoire, soit le Petit lac Saint-François, le lac Caribou, le lac Bisby, le lac Rond et le Grand lac Saint-François. Il faut dire que la municipalité couvre un vaste territoire de 134,40 km2. Avec ses 1840 habitants, elle possède à la fois un côté nature et un autre urbain.

Coleraine compte de nombreux commerces, dont un dépanneur, une épicerie, trois restaurants, des garages de mécanique, une quincaillerie, une fleuriste, deux campings, et plusieurs autres entreprises qui contribuent à l’économie de notre région, parmi lesquelles Aspirtech, Percotec et Laflamme Aéro inc. On y retrouve également un bureau de poste et l’école primaire Sainte-Bernadette. C’est aussi, au niveau touristique, un endroit reconnu, particulièrement en raison de la présence des Sentiers pédestres des 3 Monts, qui ont reçu plus de 10 000 visiteurs et visiteuses en 2022, et de la réserve écologique de la Serpentine-de-Coleraine. L’origine du nom Coleraine provient de Cuil Rathain, une expression gaélique qui signifie « le coin des fougères ». La réserve écologique en recèle justement deux espèces rares, soit l’aspidote touffue et l’adiante des montagnes vertes, et est également l’un des rares endroits au Québec où il y a présence de serpentine, une roche ultrabasique riche en magnésium, qui favorise la présence de ces plantes rares. C’est l’une des seules réserves à l’intérieur de laquelle les gens peuvent circuler.

Nous avons rencontré le maire, M. Gaston Nadeau, afin de discuter avec lui des projets dans la municipalité, des réalisations à venir et des défis auxquels celle-ci doit faire face, considérant son vaste territoire. M. Nadeau a d’abord été conseiller de 1979 à 1981, puis il a été directeur des incendies pendant 26 ans et directeur des travaux publics pendant 30 ans. Il est aussi préfet suppléant de la MRC des Appalaches.

« Nous avons de nombreux projets pour la municipalité ; en 2024, ce sera la réfection de la rue Martel, et l’agrandissement de l’hôtel de ville et de la caserne de pompiers, qui sera subventionné à 70 %. Un nouveau développement de cinq immeubles d’habitation est aussi envisagé avec un promoteur privé. Nous désirons également profiter de programmes gouvernementaux pour la réfection des routes, comme celles du Grand lac Saint-François et du lac Caribou. On veut se préparer pour les appels de projet du gouvernement dès que ceux-ci seront lancés. Nous pourrons aussi bénéficier de redevances si d’éventuels projets éoliens dans la MRC des Appalaches ou de l’Érable se concrétisent », nous a mentionné le maire.

« J’ai un projet qui me trotte en tête depuis longtemps, soit celui de faire installer un ascenseur au centre sportif Odilon Grenier, afin de permettre aux gens à mobilité réduite de pouvoir accéder à la salle au deuxième étage. Et aussi de procéder à l’installation de jeux d’eau au parc, pour que les enfants puissent s’y rafraîchir lors de la période estivale. »

La municipalité ne compte pas moins de cinq lacs, dont le lac Caribou (Par Nadeau Photo Solution)

Et pour ce qui est des défis, M. Nadeau a insisté plus particulièrement sur deux sujets : « On veut améliorer nos rues et nos routes sur notre territoire d’envergure. Et étant donné la présence de cinq lacs sur notre territoire, nous faisons une priorité évidente de l’environnement et de la protection de nos lacs et de nos cours d’eau. Ce sera un enjeu important pour nous et pour toute la collectivité ».

À propos Guy Jacques

Vérifiez également

Fermeture de Translab : le gouvernement invité à reconsidérer sa politique de réduction du nombre d’organismes d’aide à l’emploi

  Fermeture de Translab : Le gouvernement invité à reconsidérer sa politique de réduction du …