Un homme d’ici, en relève à la barre du Cantonnier !

Par Sylvie Veilleux

Le premier directeur-rédacteur en chef rémunéré du journal communautaire Le Cantonnier, Guy Jacques, est entré en fonction le 10 janvier dernier. Natif de Disraeli, ses études et ses diverses occupations professionnelles l’ont amené à résider à Sherbrooke, Québec et Ottawa-Gatineau. De retour dans notre coin de pays depuis 2011, ce professionnel de la rédaction-révision aux compétences diversifiées est très motivé par ce qui l’attend au Cantonnier : « J’ai vraiment à cœur de poursuivre l’œuvre des mes anciens professeurs Jean-Denis Grimard et Jean-Claude Fortier tout en continuant à aller de l’avant ».

Diplômé du Cégep de Thetford Mines en sciences administratives, M. Jacques détient de plus un baccalauréat en rédaction-communication ainsi qu’une maîtrise en Études françaises de l’Université de Sherbrooke, avec spécialisation en création littéraire. Ce quinquagénaire agit comme travailleur autonome depuis 2008 en rédaction, révision et correction de textes. Il a œuvré à la correction et à la réécriture de divers ouvrages littéraires : romans, essais, récits ou même synopsis de films, souvent pour des particuliers et également pour Les Éditions de l’Université de Sherbrooke.

Photo par Danielle Noël

Celui qui envisageait depuis un certain temps d’œuvrer dans le domaine communautaire a été entre autres archiviste, formateur, superviseur, évaluateur, responsable web-marketing, blogueur, responsable des communications, et j’en passe. Ses expériences au niveau du numérique, des médias sociaux, de l’information et de la coordination d’équipes constituent de précieux atouts pour Le Cantonnier. Respect, confiance, travail d’équipe, collaboration, voilà ce qu’il mettra de l’avant pour que ça marche au journal ! Il aime bien Le Cantonnier tel qu’il est actuellement. L’important est que le journal réponde aux besoins de son lectorat. Il veut également contribuer à assurer sa pérennité.

Peut-être reconnaîtrez-vous Guy qui, entre 13 et 26 ans, a travaillé au terrain de golf des Loisirs Aramis puis au bar dès qu’il a eu l’âge légal pour le faire. Il a été membre du conseil d’administration de cet organisme à cette époque, et en a également fait partie de 2012 à 2015. Pour les autres, vous apprendrez à le connaître au fil du temps et des parutions. « Si vous me rencontrez, n’hésitez surtout pas à venir discuter avec moi de sujets qui vous tiennent à cœur. Je suis un gars ordinaire qui aime jaser, et vous pourrez m’appeler Guy ou même, comme d’autres le font déjà, Ti-Blanc, le surnom de mon grand-père Lapointe. Il paraît que j’ai des airs de famille. »

« J’invite également celles et ceux qui voudraient se joindre à notre équipe à venir nous rencontrer. Vous pouvez aussi me contacter par courriel : redaction@lecantonnier.com. »

Bienvenue à Guy, Guy, Guy !

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Le Cantonnier sur le web et sur Facebook

Depuis le mois d’août, votre journal communautaire Le Cantonnier est de plus en plus présent …