Un véhicule électrique : pourquoi pas ?

Vous aimeriez rouler sans bruit, faire le plein à la maison, économiser jusqu’à 2 000 $ par année et lutter contre les changements climatiques ? Si oui, alors le véhicule électrique est pour vous. Même si elle est plus chère à l’achat, la voiture électrique demeure économique, facile d’usage, pratique et propre selon le guide 2021 de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ), Choisir un véhicule rechargeable qui répond à vos besoins.

Réglons tout de suite la question des indésirables gaz ! Au Québec, les véhicules électriques émettent 80 % moins de CO2, et ce, même en tenant compte du cycle de vie complet. C’est dit !

Ensuite, lors de l’achat d’une voiture neuve, vous pouvez bénéficier d’un incitatif pouvant atteindre 13 000 $, soit jusqu’à 8 000 $ du provincial et jusqu’à 5 000 $ du fédéral. De plus, le Québec offre jusqu’à 600 $ pour l’installation d’une borne de recharge résidentielle : vous ferez le plein à la maison, tout en comptant sur plus de 6 000 bornes publiques. Le marché de l’automobile vous offre déjà plus de 60 modèles auprès de 25 marques : faites votre choix !

Pourquoi ne pas être toujours bien branché ? Photo par Yves Lirette

Également, vous économiserez aussi sur le coût de l’entretien, une facture réduite d’environ 50 % en moyenne. Pas de changement d’huile dans « l’entièrement électrique », une mécanique plus simple, donc bris moins fréquents, et des freins qui durent plus longtemps. Le freinage par récupération d’énergie, lors d’un ralentissement ou d’un arrêt d’un véhicule électrique, ne sollicite pas les disques et plaquettes, en allongeant ainsi la durée. De plus, de nombreux composants traditionnels sont absents, tels que courroies, filtres, bougies, etc.

La durée de vie utile de la batterie d’un véhicule électrique est d’au moins 8 à 12 ans selon les conditions d’utilisation. En fin de vie, elle sera recyclée, récupérée et réutilisée dans une économie circulaire pour devenir une batterie stationnaire qui cumulera une réserve énergétique en cas de besoin. Puis, ses précieux métaux, tels le lithium, le nickel, le manganèse, le cobalt, etc. seront récupérés pour offrir des matériaux de qualité pouvant être réintégrés dans la production de nouvelles batteries : la boucle est refermée.

Les impacts environnementaux liés au véhicule électrique sont finalement moins importants que ceux du véhicule à essence, surtout au Québec. L’électricité est renouvelable à 99 %, de telle sorte qu’en 2016, on démontrait qu’une voiture électrique au Québec avait des impacts de 55 % à 80 % inférieurs à ceux d’une voiture conventionnelle équivalente. Adopter un véhicule électrique est une décision positive pour la santé humaine, pour la qualité des écosystèmes, de même que pour contrer les changements climatiques et lutter contre l’épuisement des ressources fossiles.

Au sujet Yves Lirette

Vérifiez aussi

Évènement à la mémoire de Jocelyn Debaque

La ferme des Jardins des TisÂnes de Stratford organise un évènement en hommage à Jocelyn Debaque, …