Une formation par l’entraîneuse allemande Kathrin Igel

Les jeunes acrobates ont été ravis de leur stage intensif (Gracieuseté)

Le programme des arts du cirque, volet acrobatique, de la Polyvalente de Disraeli a accueilli à nouveau l’entraîneuse allemande en vélo acrobatique de renommée internationale, Kathrin Igel. La réputation de cette dernière n’est plus à faire. En effet, elle compte à son curriculum une participation aux Jeux olympiques de Rio comme responsable de l’équipe allemande, et a également formé de nombreux champions du monde.

Les jeunes acrobates du programme circassien de l’institution disraeloise ont donc pu profiter de l’expertise de cette dernière lors d’un stage intensif de deux jours, à raison de quatre heures par jour. Il va sans dire que les progrès ont été fulgurants pour les six participants. En effet, ces derniers ont réalisé des figures de très haut niveau vraiment impressionnantes. Il sera intéressant de les voir lors du spectacle annuel au mois de mai 2023.

Depuis 2009, Mme Igel organise des stages de perfectionnement aux deux ans dans cette discipline. N’ayant pu venir en 2021 en raison de la pandémie, cette dernière était de retour cette année, et comme à l’habitude, elle a donné des formations à l’École nationale de cirque, l’École de cirque de Québec et à la troupe professionnelle Machine de Cirque. C’est donc un très grand honneur pour la Polyvalente de Disraeli d’être dans les organismes à recevoir la visite de Mme Igel et d’être considérée au même niveau que ces organisations prestigieuses. En effet, la visite d’une personne avec un bagage aussi impressionnant constitue toute une marque de reconnaissance pour le programme de notre institution de niveau secondaire.

Il est à noter que la Polyvalente de Disraeli compte huit de ces bicyclettes que l’on retrouve seulement en Europe, puisqu’il s’agit de modèles très peu conventionnels. C’est donc à Disraeli qu’il y a la plus grande concentration de ces vélos en Amérique. Ce fait est dû au concours de l’artiste professionnel de cirque et ancien du programme disraelois, Maxime Poulin, qui, grâce à ses contacts en Europe, a doté son alma mater de ces vélos. Ce dernier est également venu saluer les acrobates de la nouvelle génération et, tout comme Mme Igel, a été fort impressionné du niveau de ces jeunes.

Ce fut donc une autre opportunité pour la concentration cirque de la Polyvalente de Disraeli de se développer, se démarquer, et de continuer sa recherche de l’excellence dans le monde circassien.

À propos André Garon

Vérifiez également

De la visite rare au parc Bellerive de Beaulac-Garthby

  De la visite rare au parc Bellerive de Beaulac-Garthby Par Sylvie Veilleux Le vendredi …