Agriculture et voisinage : Pour une cohabitation harmonieuse

L’Union des producteurs agricoles (UPA) souhaite rappeler certains volets de la production de nourriture afin de favoriser le bon voisinage. S’installer dans un milieu rural comporte de nombreux avantages, notamment la tranquillité et le grand air. Cependant, il faut savoir composer avec les contraintes et les réalités d’un espace dédié avant tout au travail de la production agricole.

« L’épandage, avec son odeur, il est difficile de l’oublier. Par contre, le lisier et le fumier servent à fournir les nutriments utiles à la croissance des végétaux – autant des grains que des légumes –, qu’ils soient destinés à l’humain ou au bétail. Ce sont des engrais naturels produits à proximité. Même nos champs mangent “ local ” ! La bonne odeur du foin frais coupé vient compenser 😉 », explique François Bourassa, producteur de Valcourt et président de la Fédération de l’UPA-Estrie.

Les techniques d’épandage se sont beaucoup améliorées avec les années, autant d’un point de vue environnemental qu’olfactif (odeurs). La réglementation oblige notamment les producteurs à épandre dans une fenêtre plus étroite qu’il y a 20 ans (du 1er avril au 1er octobre). Les gens du milieu agricole sont toujours prêts à expliquer leurs pratiques et leurs produits. Si vous prévoyez un rassemblement important (lorsque ce sera permis), n’hésitez pas à leur en faire part. Ceux-ci feront un effort pour vous accommoder, par exemple, en choisissant une bonne journée pour diminuer les impacts de l’odeur, du bruit ou de la poussière. Toutefois, rappelons que c’est Dame Nature qui a le dernier mot ! Il se pourrait qu’elle force à tenir certaines activités pendant la nuit, engendrant leur lot de lumières ou de bruits désagréables ! Dans ce cas, il vaut mieux faire preuve de patience et de compréhension envers celles et ceux qui participent collectivement à nourrir la population d’ici et d’ailleurs.

Partage de la route
La cohabitation est aussi de mise sur la route. Dépasser les tracteurs n’importe comment est très dangereux ! Il faut faire preuve de patience et profiter du paysage en attendant le bon moment pour dépasser un véhicule de ferme de façon sécuritaire.

Apprendre à mieux se connaître favorise la compréhension des uns et des autres. Espérons que ces efforts de communication contribueront aussi à diminuer la quantité de visites non autorisées dans les champs et les boisés, qui ont un impact négatif sur les cultures (VTT, motoneiges, randonneurs, chasseurs, etc.). L’UPA est une organisation syndicale professionnelle qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

Source : Valéry Martin

Au sujet Le Cantonnier

Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Diagnostic des professions au Québec : Professions demandées et en surplus

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, a présenté la …