Automobiles d’occasion : Dites non aux frais surprises

Le marché de l’automobile d’occasion demeure, année après année, celui qui génère le plus grand nombre de plaintes à l’Office de la protection du consommateur (OPC). Les consommateurs doivent donc être vigilants s’ils veulent faire une bonne affaire. L’OPC entend les aider au cours des prochaines semaines par une campagne d’information sur l’achat d’un véhicule d’occasion. On veut notamment les mettre en garde contre les frais qui sont illégalement ajoutés au prix annoncé du véhicule.

L’OPC rappelle que la loi interdit au commerçant d’exiger un prix supérieur au prix annoncé, à l’exclusion de la taxe de vente du Québec et de la taxe sur les produits et services. Le fait d’ajouter au prix de vente annoncé des frais surprises constitue une infraction à la Loi sur la protection du consommateur. Malheureusement, bon nombre de commerçants semblent encore utiliser cette pratique, malgré les recours civils et les sanctions pénales et administratives auxquels ils s’exposent. Lorsque de tels frais sont ajoutés, les consommateurs devraient refuser de les payer et porter plainte à l’OPC.

Les consommateurs qui magasinent un véhicule remarqueront, au cours des prochaines semaines, des messages sur le web et dans les médias sociaux, les invitant à visiter une page du site de l’OPC qui réunit des conseils utiles pour faire un achat éclairé : opc.gouv.qc.ca/trucs.

Avant l’achat, le consommateur devrait examiner l’automobile d’occasion, en faire un essai routier et, bien qu’il n’en ait pas l’obligation, il aurait avantage à la faire inspecter par le technicien de son choix, à une distance raisonnable de l’établissement du commerçant d’automobiles d’occasion. Aucun commerçant ne peut refuser ces demandes. De plus, toute stipulation par un commerçant indiquant qu’un véhicule est vendu sans garantie est interdite.

Source : Charles Tanguay

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Fonds de diversification économique de la MRC des Appalaches : les demandes doivent être déposées avant le 1er mars

La Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) désire rappeler aux promoteurs …