La vie rurale : le témoignage d’Henry (suite)

Par Jean Boilard
avec l’aide de Intelligence Artificielle

Fermier Henry
Fermier Henry

Bonjour Henry, à votre âge, vous avez sans doute observé de nombreux changements dans les services de santé de votre village. Pouvez-vous nous parler des difficultés que vous rencontrez, en particulier avec l’accès aux médecins ?

Bonjour. Oui, le principal problème ici, c’est vraiment la rareté des médecins. Même si nous avons une pharmacie et un hôpital régional à portée, trouver un médecin disponible est une autre histoire. Les rendez-vous sont très espacés et souvent, pour des cas plus urgents, je dois me déplacer en ville, ce qui n’est pas une mince affaire.

Comment pensez-vous que la situation pourrait être améliorée pour vous et d’autres dans votre situation ?

Vous savez, il fut un temps où les médecins faisaient des visites à domicile. Je pense que revenir à ce modèle pourrait grandement aider. Cela réduirait le besoin de se déplacer et permettrait un suivi plus régulier et personnalisé pour nous, les personnes âgées en milieu rural.

Comment ces visites à domicile pourraient-elles être organisées pour être efficaces aujourd’hui ?

Il faudrait peut-être encourager les jeunes médecins à adopter cette pratique en leur offrant des incitations, comme une aide pour le transport ou des avantages fiscaux. On pourrait aussi organiser des rotations pour que les médecins de la ville viennent régulièrement dans des zones comme la nôtre.

À part le manque de médecins, comment gérez-vous votre santé au quotidien ?

C’est un défi constant. J’essaie de maintenir une routine saine et de me tenir informé des services disponibles. Heureusement, la pharmacie locale offre un bon soutien, mais pour tout ce qui est consultation, c’est toujours un casse-tête.

Malgré ces défis, quelles sont les choses qui vous gardent positif et motivé ?

La communauté ici est très soudée. On se soutient mutuellement, et cela fait une grande différence. Je participe à des activités locales et cela me permet de ne pas me sentir seul. C’est important de garder le moral et de se sentir entouré.

Merci, Henry, pour cet échange très éclairant. Votre expérience et vos suggestions sont précieuses pour comprendre les améliorations nécessaires dans les services de santé ruraux.

Merci à vous. J’espère que nos voix seront entendues et que des changements positifs seront mis en place pour améliorer notre qualité de vie ici.

Jean Boilard

À propos Jean Boilard

Spécialisé en affaires électroniques, Monsieur Boilard a une formation universitaire en administration, comptabilité et possède un MBA en gestion de l’innovation en PME avec une prédilection pour la planification stratégique.

Vérifiez également

recyclage et compostage à Saint-Joseph-de-Coleraine

Saint-Joseph-de-Coleraine reçoit une subvention pour la collecte des matières organiques résidentielles

Le 17 mai dernier, Mme Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac et adjointe parlementaire du ministre …