Les élus de la Ville de Disraeli ont composé avec une dure réalité

Maintenant que l’adoption des budgets municipaux a été complétée en décembre dernier par les élus de toutes les municipalités, le temps est venu pour les contribuables d’en prendre connaissance dans les grandes articulations et surtout d’en connaître l’impact en matière de taxation foncière et de services. Ce budget a au départ comme caractéristique de reposer sur un nouveau rôle d’évaluation foncière pour les trois prochaines années qu’il estime en ce moment à 196 555 100 $.

Ville de Disraeli
Le budget équilibré pour l’an 2021 de la Ville de Disraeli se chiffrera à 4 977 168 $ alors qu’il était d’environ 4,5 M$ en 2020. La plus grande source de revenus demeure les taxes foncières (3 396 134 $). Quant aux dépenses prévues, les coûts de fonctionnement de la municipalité (administration, sécurité publique, transport, loisirs et culture, hygiène du milieu, urbanisme et revitalisation, santé et bien-être, frais de financement) totalisent 4 273 921 $, auxquels il faut ajouter le service de la dette (569 420 $) et une enveloppe dédiée à l’activité d’investissement (133 827 $). La masse salariale a crû d’environ 5 000 $ pour se chiffrer à 1 567 470 $. La dette totale au 1er janvier 2021 s’élève à 7 076 502 $.

Taxation
Le taux de base de la taxe foncière passera de 0,84 $ à 0,845 $ pour une résidence. Quant aux taxes des services, l’aqueduc/égout sera en hausse de 8 $ par logement pour atteindre 373 $ tandis que les ordures/récupération grimperont de 2 $ par logement pour se chiffrer à 221 $. À titre d’exemple, une résidence évaluée à 100 000 $ bénéficiant des services municipaux verra ses impôts fonciers haussés de 87 26 $ alors que la hausse sera de 125 40 $ pour une propriété résidentielle évaluée à 150 000 $.

Plan triennal d’immobilisations
Les élus entretiennent à la fois une vision et une prudence quant aux investissements qui s’imposent dans les immobilisations pour les trois prochaines années. Une somme totale estimée à 7,3 M$ sera requise pour les réparations et remplacements d’équipements. Cependant, le conseil municipal rend l’exécution de certaines de ces prévisions conditionnelle à l’obtention de subventions.

2021 : Station de pompage/usine de traitement des eaux usées : 1 125 000 $ • Panneaux de signalisation : 20 200 $ • Rénovation hôtel de ville : 68 000 $ • Rénovation de l’aréna : 34 327 $ • Équipement incendie : 15 000 $ • Rues municipales (Laurier, Saint-Louis, Saint-François, Saint-Alphonse, une partie de Sainte-Suzanne et Lehoux) ;

2022 : Rénovation garage municipal : 25 000 $ • Équipement incendie : 15 000 $ • Équipement roulant travaux publics : 35 000 $ • Aménagement parc de la Gare : 40 000 $ • Réfection parc François-Beaudoin ;

2023 : Équipement roulant travaux publics : 35 000 $ • Équipement incendie : 25 000 $ • Équipement informatique : 8 000 $ • Rues municipales (selon plan d’intervention).

Commentaires
Il s’agit du dernier budget du présent conseil municipal puisque l’année 2021 est une année électorale. « Notre marge de manœuvre budgétaire est balisée par nos obligations d’opérations et d’investissements, entre autres. À travers tout cela, nous devons trouver un équilibre entre le développement de la communauté, les infrastructures, les services et, bien sûr, la capacité de payer de nos citoyens », a rappelé le maire Jacques Lessard lors du dépôt du budget. « Je suis satisfait dans les circonstances, à la lumière de tous les projets réalisés, dont, particulièrement, celui de l’usine de traitement. Beaucoup de choses avancent ! »

Au sujet Jean-Denis Grimard

Jean-Denis Grimard

Vérifiez aussi

À l’écoute

Fort d’un bilan qu’il estime positif au cours d’un premier mandat à la tête de …