Reconnaître les professionnels de la santé formés à l’étranger

Au Canada, plusieurs professions du secteur des soins de santé, telles que les médecins, les infirmiers, les ambulanciers, les inhalothérapeutes et les technologues de laboratoire médical, connaissent une grave pénurie de main-d’œuvre, accentuée par la pandémie. Le 5 décembre dernier, le gouvernement canadien lançait un appel de propositions dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers.

Selon un rapport publié en 2020 par Statistique Canada, les nouveaux arrivants qualifiés sont sous-utilisés dans le secteur de la santé. En effet, 47 % des nouveaux arrivants qualifiés qui ont fait des études dans le domaine de la santé à l’étranger sont sans emploi, ou sous-employés dans des professions non liées au secteur de la santé requérant des études secondaires.

Puisque l’immigration aura atteint en 2022 un niveau record, soit 431 645 personnes, le gouvernement canadien a décidé de renforcer les mesures de soutien pour les nouveaux arrivants qualifiés, afin qu’ils puissent utiliser pleinement leurs compétences, leur expérience et leurs talents. Jusqu’à 90 millions de dollars seront investis dans des projets.

Les organisations suivantes sont admissibles au financement : gouvernements provinciaux et territoriaux, administrations municipales, organismes de réglementation, associations professionnelles, associations industrielles, syndicats, établissements d’enseignement postsecondaire, hôpitaux et établissements de soins de santé et organismes sans but lucratif.

Les projets déposés doivent être axés sur au moins un des aspects suivants :

  • réduire les obstacles à la reconnaissance des titres de compétences étrangers pour les professionnels de la santé formés à l’étranger ;
  • offrir aux professionnels de la santé formés à l’étranger de l’expérience de travail au Canada, liée de près au domaine dans lequel ils souhaitent travailler ;
  • faciliter la mobilité de la main-d’œuvre entre les provinces et les territoires au Canada pour les professionnels de la santé formés à l’étranger.

Ils doivent aussi inclure au moins l’une des activités admissibles suivantes :

  • élaboration, mise à l’essai et mise en œuvre de systèmes de reconnaissance des titres de compétences ;
  • mesures de soutien à l’emploi comme des subventions salariales, des placements professionnels et du mentorat.

Les organisations ont jusqu’au 30 janvier 2023 pour présenter une demande de financement dans le cadre de cet appel de propositions. Les projets retenus recevront un financement d’au moins 500 000 $.

Pour information : https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/services/financement.html.

Source : Emploi et Développement social Canada

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Fonds de diversification économique de la MRC des Appalaches : les demandes doivent être déposées avant le 1er mars

La Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) désire rappeler aux promoteurs …