Samuel Bois et Alix Deslonchamps

Samuel, fils de Louis Bois de Saint-Jean-Port-Joli, est né à Sainte-Perpétue le 7 septembre 1862. Devenu orphelin très jeune, il se retrouve au presbytère de Southbridge, Massachusetts, aux États-Unis, sous la protection de Mgr Elzéar Brochu, arrière-grand-oncle d’Arthur Brochu, le mari d’Hélène Bois. Ayant l’esprit d’aventure, dès l’âge de 15 ans, il s’enfuit… mais il est vite retrouvé. Une année plus tard, il réussit son projet et en revient deux ans plus tard, disant être allé à Paris.

Samuel Bois

Selon les écrits de la famille, il aurait fait sa première année commerciale au Collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière en 1883. Après cette date, son parcours est difficile à suivre. Il serait allé au lac Saint-Jean en canot, se serait échoué dans la famille Bérubé à la Pointe de Chambord et y serait resté deux mois avant de retourner au presbytère de Southbridge. C’est durant cette période qu’il aurait rencontré sa femme, Alix Deslonchamps, fille de François-Xavier, née le 4 mai 1859 et baptisée à Stratford.

Samuel et Alix se marient à Stratford le 8 février 1887 et partent pour Sainte-Perpétue. Puis, le couple revient à Garthby, y construit sa maison au début des années 1900 au 28, rue Saint-Jacques, et y installe une mini-ferme. La vente des produits que le couple tire de ce lopin de terre, tels le lard salé, la viande de lapin et de poule, le lait et la crème, les œufs et le miel, aide Samuel et Alix à nourrir leur famille. Samuel travaille également au magasin en gros Jos Dionne pendant cette période.

Maison de Samuel et Amathe Bois, vers 1900, sise au 28, rue Saint-Jacques à Beaulac-Garthby, appartenant maintenant à Donat St-Laurent et Noëlla Binette.

Pour Samuel et son épouse, l’instruction et l’avenir des jeunes sont d’une grande importance. Samuel s’implique donc dans le milieu scolaire. En 1907, il devient président de la commission scolaire. Dès la fin juin, il doit faire face à un problème majeur, soit la démission des deux institutrices. Appuyé par les commissaires, il tente de réaliser un projet qu’il mûrit depuis longtemps. Pour le réaliser, il a besoin de l’aide du curé Carrier. Ils entreprennent donc les démarches nécessaires auprès de la communauté religieuse des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie à Montréal afin d’engager des religieuses pour prodiguer l’enseignement. Trois sœurs arrivent le 31 août 1907. Samuel a concrétisé un de ses rêves : celui d’assurer une éducation de pointe aux enfants du village.

Son décès en 1952 laisse dans le deuil ses six enfants : Amathe (chef de gare), Marie-Anne (agent d’immeuble), Samuel-Anselme (docteur en psychologie), Hyacinthe (agronome), Elphège (chimiste) et Monique (religieuse). Nous les retrouverons dans quelques semaines.

Au sujet Carole Lebrun

Vérifiez aussi

Amathe, Marie-Anne, Samuel, Hyacinthe, Elphège et Monique Bois

Comme promis dans ma chronique de février dernier, je vous présente maintenant les six enfants …