Ce conte est une création collective faite par les élèves de madame Stéphanie, enseignante à l’école Sainte-Luce de Disraeli. Elle est créative, madame Stéphanie ! Dans le cadre d’un exercice d’apprentissage des temps de verbes, ici le futur simple, voulant briser la routine, elle a proposé à ses élèves d’écrire un conte sur ses futures vacances de Noël. Il n’en fallait pas plus pour que chaque élève y aille de sa créativité pour répondre à la demande de madame Stéphanie. Ce conte, c’est la vision des jeunes de ce que seront les vacances de leur enseignante.

Le Cantonnier est fier de vous présenter cette bouffée de fraîcheur en ces temps moroses et difficiles. Nous vous invitons donc à entrer dans cet univers magique, rempli d’imagination.

Les élèves de 5e année de l’école Sainte-Luce de Disraeli qui ont écrit le conte de Noël. Photo par Marie-Andrée Brière

Le Noël de Madame Stéphanie… Ce sera quoi ???

Les vacances de Noël de ma prof

Madame Stéphanie tombera en vacances avec sa chatte, Brigitte Bardot. Son animal de compagnie se fera bronzer sous la lampe du salon. Ma prof ira à l’épicerie acheter de la nourriture pour souper. À son retour, Brigitte Bardot aura halluciné un bruit et se cachera sous le lit. Madame Stéphanie échappera les croquettes et Brigitte sortira. Ma prof sera soulagée.

Tout à coup, un arbre de Noël apparaîtra au milieu de son bureau avec plein de cadeaux. Brigitte fera tomber les cadeaux. Malheureusement, il y en aura un très lourd qui assommera Madame Stéphanie. Dans un craquement, le Père Noël sortira du cadeau pour la kidnapper et la traînera avec lui. Brigitte viendra la réveiller en la léchant et en la chatouillant avec ses poils de pattes. Madame Stéphanie ne se laissera pas faire. Elle tirera la barbe du Père Noël ! Il prendra Brigitte dans ses bras et, en voulant la sauver, Madame Stéphanie se fera attacher avec des réglisses par des lutins coquins. C’est alors que le Père Noël enfouira ma prof dans sa hotte et l’emportera au Pôle Nord.

Enfermée dans la hotte du Père Noël, Madame Stéphanie s’imaginera tout ce qu’elle manquera pendant les Fêtes. Elle songera : « Moi qui avais prévu de décorer mon sapin avec Madame Marie-Michèle et souper entre amies. J’avais prévu aller magasiner au centre d’achats pour acheter des pyjamas une pièce et dormir confortablement. » Elle tentera de fouiller dans les cadeaux de la hotte pour trouver quelque chose qui pourra la sauver. Elle grignotera les réglisses pour se libérer. Au premier cadeau, elle découvrira des « boxers » pour hommes, de l’antisudorifique et du parfum pour hommes. Rien de très utile !

Le Père Noël demanda : « As-tu ton passeport pour les douanes nordiques ? »

  • Bien sûr que non, vous m’avez kidnappée ! Relâchez-moi immédiatement, j’ai des élèves qui attendent mon retour.
  • Si vous voulez retourner chez vous, vous devrez décorer ma chambre avec le plus beau sapin de Noël et ranger les chambres des lutins.
  • D’accord, mais je dois absolument retrouver mes élèves.

Arrivée au Pôle Nord sans passeport, ma prof se mettra à la tâche. Elle décorera le sapin avec des boules de Noël et des guirlandes. Ensuite, elle pourra repartir sans problème. Elle se déguisera en Mère Noël pour conduire le traîneau et retourner à la maison. En arrivant dans le garage, elle constatera que le traîneau sera très sale et plein de miettes de biscuits au pain d’épice. Les rennes s’agiteront à l’odeur et Madame Stéphanie aura une idée : leur faire manger les miettes de biscuits ! Le nez de Rudolf s’allumera et les voilà repartis pour Disraeli !

En volant vers sa maison, le traîneau laissera tomber des miettes de biscuits au pain d’épice et, sans s’en douter, Madame Stéphanie guérira la planète du virus. Elle pourra faire son souper amical avec Madame Marie-Michèle en pyjama et une élève l’invitera à festoyer avec sa famille. Elle lui gardera le plus gros chocolat chaud, extra guimauves. À son retour, Brigitte Bardot aura un sursaut et retournera se cacher sous le lit de ma prof.

Joyeuses Fêtes, Madame Stéphanie !

La classe de 5e année de l’école Sainte-Luce de Disraeli