Poésie… Le don!

Il attend… apeuré…
Lentement… il réagit
Comme un nouveau-né,
À sa nouvelle vie.

Puis, un premier tressautement
À peine perceptible.
Une palpitation, un bref énervement.
Le calme revient, tout doux… audible.

Les tocs, tocs de vie s’y font plus réguliers.
Après des semaines, des mois, une agonie…
Ce cœur, cadeau de toi, inespéré…
Renaît dans ce corps devenu son nouvel ami.

Merci à toi pour ce don tant attendu.
Je le remplirai de joie et d’amour,
Même si tous deux sommes inconnus
Nous partagerons le même cœur ! Pour toujours !

 

Donald Houle.

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Éditorial : Programme hockey de Disraeli : Décider par bâillon, une honte régionale !

Madame Kim Côté, présidente du conseil d’administration du Centre de services scolaire des Appalaches et membre …