À Lambton, une alternative aux bacs bruns

Par Sylvie Veilleux, collaboration spéciale : Michel Lamontagne

En février dernier, Lambton obtenait 100 000 $ de RECYC-QUÉBEC pour implanter une collecte des matières organiques par apport volontaire. En plus de diminuer la quantité de matières destinées à l’enfouissement, le projet du conseil municipal évitera la production de dioxyde de carbone (CO2) liée à la collecte de bacs bruns, contribuant ainsi davantage à la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES). En outre, les citoyens auront accès gratuitement à des équipements de compostage domestique.

Cette subvention permettra l’achat de récipients de cuisine pour déchets organiques, et de composteurs individuels pour les citoyens qui en feront la demande. Les personnes qui ne voudront pas composter à leur domicile pourront déposer leurs matières organiques dans des conteneurs conçus à cet effet, disposés à quelques endroits dans Lambton. Régulièrement, une entreprise recueillera le contenu de ces derniers pour les déposer dans un site de valorisation.

Le conseil municipal croit que le compostage en milieu rural et de villégiature et l’apport volontaire dans des sites de dépôt temporaire de la matière organique sont les solutions les plus écoresponsables. En effet, le bac de déchets peut contenir jusqu’à 50 % de matière organique qui va à l’enfouissement et génère des GES. Le compostage de ces matières contribuera à réduire les GES. Le Québec projette de réduire de 270 000 tonnes équivalent CO2 les émissions de GES d’ici 2030.

De plus, ce projet évitera la collecte sur les 100 km de route de la municipalité des bacs bruns, ce qui aurait généré 200 kg de CO2 par collecte. En 2019, le CO2 constituait 77,3 % de l’ensemble des émissions québécoises de GES.

La subvention de 100 000 $ a été accordée à Lambton dans le cadre du programme d’Aide au compostage domestique et communautaire (ACDC). Ce programme s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et de la Stratégie de valorisation de la matière organique.

Selon cette stratégie, d’ici 2025, la gestion de la matière organique devra être instaurée sur la totalité du territoire municipal. En 2018, 57 % de la population résidait dans une municipalité récupérant la matière organique au moyen de bacs bruns, et seulement 31 % des résidus alimentaires et résidus verts étaient valorisés. Pour 2030, le gouvernement vise 70 %.

Grâce à cette subvention, les citoyennes et les citoyens de Lambton contribueront à l’atteinte des cibles gouvernementales. « Cela fait plusieurs années
que nous savons que notre population réclame ce service et nous croyons avoir trouvé un moyen abordable et efficace d’implanter cette pratique environnementale sur notre territoire », explique le maire Ghislain Breton.

Statistiques : ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC)

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Un franc succès pour la collecte de canettes à Beaulac-Garthby !

La collecte de canettes au profit de l’école Saint-Nom de Jésus de Beaulac-Garthby, qui s’est …