Opinion : Accès à la bibliothèque des Saints-Martyrs-Canadiens

Pour Mesdames et Messieurs du conseil municipal concernant l’accès à la bibliothèque.

C’est avec stupéfaction et consternation que nous avons pris connaissance de votre décision arbitraire de limiter l’accès à la bibliothèque à une seule catégorie de citoyennes et de citoyens, en l’occurrence ceux qui sont détenteurs du passeport vaccinal.

Dès notre arrivée dans la municipalité en 1999, Sylvie et moi n’avons pas hésité une seconde à nous y inscrire avec enthousiasme et nous y avons été bénévoles pendant 10 ans, afin de faire rayonner la culture et d’encourager la pratique de la lecture au sein de la communauté, de manière inclusive et sans discrimination.

Nous étions loin de nous douter que plus de 20 ans après, sous prétexte d’une urgence sanitaire en train de tomber (l’Espagne aurait arrêté les mesures COVID, reléguées à un état grippal), notre conseil municipal outrepasserait les directives officielles déjà contraires à la Charte des droits et libertés pour adopter une nouvelle forme d’apartheid culturel et social, injustifiable et injustifiée à nos yeux.

Alors que depuis belle lurette, nous déplorons le nombre ridiculement bas d’usagères et d’usagers à notre bibliothèque, vous vous tirez dans le pied au risque de réduire encore ce nombre. Aussi cette décision en dit long sur une conception exclusive et étriquée de la culture qui prévaut en ce moment, elle revient également à faire injure aux bénévoles et à leur dévouement.

Il est difficile d’imaginer qu’au XXIe siècle, dans un pays dit civilisé, on en vienne à créer des conditions favorables à l’apparition d’un désert culturel ou à tout le moins d’une sordide culture élitiste.

Ce qui frappe également, c’est qu’après avoir propagé le virus de la peur et de l’angoisse, les autorités montrent du doigt et ostracisent de commodes boucs émissaires. Vous croyez vraiment que c’est ainsi que l’on va améliorer la santé mentale et physique de la population ?

Une chose est sûre cependant, cette dangereuse dérive autoritaire n’augure rien de bon et évoque plutôt la résurgence et la répétition de bien sombres pans de l’histoire de l’humanité.

Éric Bourquin, Saints-Martyrs-Canadiens

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Le Cantonnier sur le web et sur Facebook

Depuis le mois d’août, votre journal communautaire Le Cantonnier est de plus en plus présent …