Réflexion de la rédaction : Suivre le courant

Je devais avoir 15 ou 16 ans, mon père était un pêcheur invétéré, et nous avions décidé cette journée-là de partir du barrage Allard et de descendre à pied sur les berges de la rivière jusqu’à Disraeli tout en pêchant. Ma mère nous avait reconduits en auto au barrage et le périple pouvait donc débuter.

Mon père connaissait tous les bons coins pour pêcher, il avait grandi près de la rivière et l’avait déjà explorée à de nombreuses reprises. Il savait à quels endroits on avait toutes les chances d’attraper les plus gros poissons. Nous n’avions pas été déçus par les résultats, et c’est le genre de souvenirs qui, on le réalise avec le temps, ne s’effacent jamais.

La rivière majestueuse, le courant qui défile, les bons moments, les rires et la complicité, tout cela vient à la fois me faire sourire et verser une larme au moment où j’écris ces quelques lignes. Et oui, je suis sûrement un brin nostalgique…

Rivière Saint-François. Photo par Guy Jacques

Je me souviens aussi quand je résidais à Sherbrooke, alors que mon père m’avait demandé si je croyais revenir vivre à Disraeli. Je me rappelle lui avoir dit que je ne pensais pas que cela allait arriver. Par la suite, j’ai effectué un retour lors de son décès, je m’étais dit que ce ne serait que pour quelques mois, et en fin de compte je ne suis jamais reparti.

Aujourd’hui je suis toujours ici, et surtout là où jamais je ne pensais me retrouver, et maintenant, à la barre du journal communautaire Le Cantonnier, je réalise tout le chemin parcouru et je regarde devant et je vois la rivière qui s’étire à l’horizon, puis elle devient un lac, et je sais qu’elle redevient une rivière, qu’elle rejoint le fleuve et finalement l’océan. Aujourd’hui comme hier, je continue comme vous tous à suivre le courant, sans toujours savoir vers quelle situation et devant quel défi il va me mener, conscient que la vie avance toujours, et nous amène à des endroits où jamais nous ne pensions nous retrouver.

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Le Cantonnier sur le web et sur Facebook

Depuis le mois d’août, votre journal communautaire Le Cantonnier est de plus en plus présent …