Traiteur Lynn Lapointe : Lynn-la-si-fine… cuisine

Sur la 112, en plein cœur de Disraeli, se cache une entreprise dynamique qui a su conquérir sa clientèle par le ventre et dompter la COVID par l’adaptation. Cette entreprise, c’est la création de Lynn Lapointe qui, depuis bientôt une douzaine d’années, dirige Traiteur Lynn Lapointe, un service de traiteur d’abord niché au creux de la maison familiale. Dès le départ, la demande est forte et très vite les chaudrons ne suffisent plus : il faut un nouvel emplacement. Alors, les étoiles s’alignent, et M. Nadeau, de l’Auberge de la Chanterelle, lui propose d’y tenir cuisine. Ce sera le point d’envol de l’entreprise qui pourra, en 2010, acheter la concession Aramis de Thetford Mines.

Lynn Lapointe. Photo par Yves Lirette

Mais qui donc est Lynn Lapointe, cette cheffe qui sait si bien traiter avec le marché du « prêt à manger » ? « Je suis une fille d’ici, j’ai la région tatouée au cœur ». Voilà, c’est dit. Pourtant, née à Nashua au New Hampshire, où elle passa sa prime jeunesse, c’est à Sainte-Praxède qu’elle se retrouve dès 1979 pour y être imprégnée des beautés régionales. De la petite école à la polyvalente de Disraeli, les apprentissages suivent leur cours jusqu’en 1988. Alors les étoiles s’alignent et l’envie de faire de la cuisine une vocation croise une occasion en or : une bourse est accessible pour apprendre le métier à l’école Le Triolet de Sherbrooke. Après trente mois de formation, une cheffe est née.

Par la suite, il y aura des années de pratique par là ou par ici, de l’Auberge des Gouverneurs de Sherbrooke au Petit Champlain d’ici, de Magog à Richmond, des États-Unis à Disraeli : ne faut-il pas des années pour ciseler un bijou ? Et puis, il faut aussi gagner sa vie : Lynn donnera même des cours d’anglais. Une période difficile, incertaine, mais qui mènera à un entrepreneuriat fécond. Avec son conjoint, Lynn Lapointe et son entreprise dirigeront jusqu’à une cinquantaine d’employés à Thetford Mines. La tâche y sera lourde, épuisante. En 2016, cette grande aventure prendra fin et Traiteur Lynn Lapointe se recentrera à Disraeli avec, maintenant, six employés aux fourneaux. La clientèle est au rendez-vous, les étoiles s’allument à nouveau. Lynn orientera ses services vers les garderies, comblera les festins de mariages ou de baptêmes et préparera des buffets pour faire d’un événement une réussite.

La cuisine de Lynn. Photo par Yves Lirette

L’ombre invisible de la COVID frappera en 2020 : les confinements mettront fin aux rassemblements et aux événements en tous genres, ébranleront les habitudes, cuisineront le stress pour tous. L’entreprise vacille, les rêves fondent à vue d’œil. Mais Lynn se ressaisit, cherche une voie de passage, une nouvelle recette gagnante. Les étoiles à nouveau… Elle se réoriente vers les menus préparés, les plats faits maison, les spéciaux du jour pour le public, les mets pour les familles accaparées par le télétravail. Cette nouvelle direction plaira à la population qui l’adopte, au grand plaisir de Lynn qui y voit une façon d’être plus près du monde. « J’ai déjà reçu de l’aide dans le passé, alors, redonner au suivant, ça me fait chaud au cœur. La vie est parfois tellement dure… Dans ma collectivité, à Espace Familles, je remets des boîtes de nourriture. Il faut s’entraider », de nous confier la cheffe.

Les gens achètent « local », faisant ainsi vivre des entreprises d’ici, des employés travaillent ici, puis consomment ici, la boucle de la solidarité est vivante. Lynn se sent plus que jamais dans son élément et offrait sur demande, en février dernier, un magnifique menu de la Saint-Valentin. Permettez-moi de vous proposer un menu quatre étoiles, quatre services, à son image :

Il ne vous reste plus qu’à y ajouter vos désirs gastronomiques, puis d’aller voir Lynn pour lui parler cuisine et table de vos rêves… Lynn saura vous écouter et combler vos papilles.

Au sujet Yves Lirette

Avatar

Vérifiez aussi

Coup de chapeau aux gens d’ici: Madame Danielle Noël, notre infatigable bénévole

Elle est née en ces terres Elle y a appris et donné comme une mère …