Des arbres à découvrir

Certains arbres de nos régions sont en difficulté en raison d’insectes ou de maladies venus d’ailleurs. C’est le cas des frênes, attaqués par l’agrile du frêne, et des ormes, affectés par la maladie hollandaise de l’orme. On peut aider nos milieux à conserver une diversité d’arbres, le temps que la science trouve des solutions.

Il est important de conserver une variété d’arbres, car chacun procure des avantages différents et possède ses propres résistances face aux variations de l’environnement. Plus on a d’arbres différents, plus on a de chances qu’une part d’eux survive à une future catastrophe ou à l’arrivée d’un nouveau pathogène.

Nous vous présentons deux espèces de remplacement pour les frênes et les ormes. Il s’agit du févier d’Amérique et du micocoulier occidental. Toutes deux vivent naturellement au Québec, mais elles sont rares, car elles préfèrent les températures légèrement plus chaudes de l’Ontario. Néanmoins, avec le réchauffement des températures des dernières décennies, le Québec est devenu favorable à ces espèces. Il est d’ailleurs possible qu’elles remplacent naturellement les frênes et les ormes au fil des siècles. Mais, pourquoi ne pourrait-on pas aider la nature à s’adapter plus rapidement aux menaces qu’on y a introduites ?

Févier épineux

Févier d’Amérique
Le févier aime la lumière ainsi que les sols riches et humides. Il est tolérant aux conditions urbaines. Il produit une cime large qui laisse filtrer la lumière. Son nom lui vient des gousses qu’il produit, semblable à des fèves. À pleine maturité, il peut atteindre 18 m de haut sur 16 m de large.

Micocoulier occidental

Micocoulier occidental
Le micocoulier est un arbre en forme de parasol. Il croît sur une variété de sols et tolère légèrement l’ombre. Il produit de petits fruits rouges comestibles. À pleine maturité, il peut atteindre 15 m de haut sur 8 m de large. Cette espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable en raison de sa faible présence.

Pour découvrir d’autres espèces de remplacement, visitez agrile.cqeee.org/?page_id=999, et pour en savoir plus sur les espèces naturelles au Québec, afsq.org/identification-des-arbres/.

L’Association forestière du sud du Québec (AFSQ) est un organisme sans but lucratif ayant pour mission de promouvoir l’apport bénéfique des ressources du milieu forestier auprès de la population par l’éducation, la sensibilisation, la concertation et le transfert des connaissances.

Source : Mélanie Bergeron

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Reprise des activités

Par Monique Poulin C’est avec plaisir que nous vous annonçons la reprise des activités du …