Des faits sur les compressions en éducation

Depuis 2003-2004, le sous-financement dans les commissions scolaires du Québec s’est creusé pour atteindre 1,4 G$ en 2016-2017. C’est ce que révèle le rapport de recherche publié en août dernier par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS).

Ce rapport indique que 75 % (961 M$) de cette somme constitue un retard accumulé depuis 2011-2012 seulement. En plus du financement insuffisant, l’IRIS relève une augmentation de 34 % des élèves présentant un handicap ou des difficultés d’apprentissage ou d’adaptation (HDAA) sur la même période. C’est sans compter les élèves en difficulté qui ne sont pas reconnus comme HDAA.

Auteure de l’étude, Eve-Lyne Couturier soulève que « la charge de travail du personnel de l’éducation au Québec ne cesse d’augmenter. D’un côté, les écoles sont sous-financées et, de l’autre, le nombre d’élèves en difficulté croît sans cesse. » […]

« Plus du quart du personnel de l’éducation dit souffrir d’épuisement professionnel », précise la chercheure.

Pour plus d’information : https://iris-recherche.qc.ca/publications/travail-edu

Source : IRIS

Au sujet Le Cantonnier

Le Cantonnier

Vérifiez aussi

En première page – 22 avril 2021

Bienvenue à l’Auberge L’Intermède du lac ! C’est en date du 1er mars dernier que les propriétaires …