Distillerie du Granit CDSR : Cocktail de saveurs, de valeurs et de bonheur

À l’automne 2021, à Saint-Romain, une distillerie produisant de l’alcool fait de sirop d’érable voyait le jour. Celle-ci est le résultat du travail du Comité de développement local, de l’inventivité du fondateur, M. Jean-Michel Lavoie, et de la confiance de bailleurs de fonds privés. À la base de ce cocktail prometteur, des valeurs d’utilisation de produits locaux, biologiques autant que possible, de création d’emplois de qualité à Saint-Romain, de développement économique et d’innovation.

À la bonne vôtre ! William Robert et Amélie Isabel de la Distillerie du Granit CDSR. Photo par Sylvie Veilleux

Située en plein cœur de la municipalité, au 346, rue Principale, la Distillerie du Granit CDSR s’approvisionne à l’érablière-école de la Maison familiale rurale de Saint-Romain. Elle offre actuellement quatre liqueurs à l’érable aux saveurs étonnantes : canneberge, framboise et thé du Labrador ; bleuet et sapin ; café et piments forts et café et piments forts plus. C’est érablement bon, comme le dit leur publicité, et ça se sert très bien sur glace ou avec des bulles. Des recettes de cocktails sont publiées tous les jeudis sur la page Facebook de l’entreprise. Les produits sont vendus à leur boutique à Saint-Romain du mercredi au samedi, dans les marchés publics de Lambton et de Lac-Mégantic, et dans certains festivals et événements publics, dont la Fête nationale de Stratford.

L’équipe de la distillerie, composée d’une nouvelle directrice à la production, Mme Amélie Isabel, en remplacement de Mme Marie-Ève Duchaîne, d’un biochimiste, M. William Robert, et de l’ingénieur chimiste et fondateur, M. Jean-Michel Lavoie, voit grand, et il est de même pour les actionnaires. Une collecte de fonds est prévue pour l’automne 2022. On souhaite acheter de meilleurs équipements, optimiser les processus et procédés, et développer de nouveaux produits, soit un par saison. D’ici la fin mai, le Gin bouilleux, rappelant le goût du réduit avec du gin servi à la cabane, trônera fièrement sur les tablettes de la boutique.

La mise en place d’un réseau de distribution préoccupe également l’ensemble des partenaires du projet. « Toutefois, le côté artisanal demeurera, car le contact avec les clients est précieux », nous a déclaré la directrice de la production. Même si plusieurs distilleries ont vu le jour au Québec ces dernières années, elle ne se sent pas en compétition avec celles-ci. « Il ne faut pas avoir peur de se comparer pour s’améliorer, voire même se dépasser. »

Bonne chance à ces passionné(e)s qui consacrent beaucoup d’efforts à mettre en valeur le sirop d’érable, les produits du terroir, et à faire le bonheur de celles et ceux qui ont le goût de nouveaux produits !

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Fonds de diversification économique de la MRC des Appalaches : les demandes doivent être déposées avant le 1er mars

La Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) désire rappeler aux promoteurs …