Du mouvement sur les anciens sites de Shermag

Par : Gérard Nadeau

 

Lors d’une rencontre, le 24 janvier dernier, avec le maire de Disraeli, M Charles Audet, nous avons appris ce qui se passe sur les anciens sites de l’usine de Shermag. L’édifice principal a été vendu à un consortium d’acheteurs qui possède déjà plusieurs bâtiments industriels et commerciaux sur la rive sud de Montréal. Désireux d’investir en région, leur choix s’est arrêté sur Disraeli. 

La bâtisse sera vidée complètement afin d’accueillir d’éventuels occupants. Le terrain a été clôturé, les silos-tours ont été démantelés et l’extérieur a été revampé, ce qui donne franchement une allure plus moderne à ce bâtiment de 110000 pieds carrés excluant les bureaux. Parlant des bureaux, ils ont été remis au goût du jour et loués pour un certain temps à Hydro-Québec. Cet espace est occupé par du personnel qui travaille sur la future ligne d’interconnexion Appalaches-Maine.

Le but des propriétaires est de louer à long terme ou de vendre le site durant l’année 2024. Ces derniers ont des contacts avec de gros joueurs de différents secteurs industriels. «Déjà, on a eu la visite de prospects qui apprécient particulièrement la ligne électrique triphasée présente sur le site. C’est un atout majeur!» nous a déclaré le maire de Disraeli.

  1. Audet suit personnellement le dossier et, lorsque nécessaire, la ville organise une tournée locale des sites intéressants de la région afin de démontrer la qualité des infrastructures touristiques et commerciales susceptibles d’attirer des gens dans notre belle région. On dirait bien que le vent tourne à Disraeli. La construction de 12 nouveaux logements au bout de la rue Champoux sera certainement un attrait supplémentaire pour d’éventuels occupants de l’usine. Soixante logements pourraient être construits si le projet total se réalise. 

Le même jour, nous avons rencontré, MM. Landry, père et fils. Ils ont acquis, en septembre 2023, le terrain vacant d’environ 135000 pieds carrés de l’autre côté de la rue Saint-Joseph, soit l’ancienne chaufferie de Shermag incendiée l’an passé. Les entreprises Jean-Guy Landry ont fait nettoyer le terrain et libérer une superbe dalle de béton armé qui pourrait supporter un bâtiment industriel. Le pont roulant a été vendu. Présentement, les propriétaires sont en pourparlers avec Hydro-Québec qui souhaitent y entreposer divers matériaux servant à la construction de la future ligne électrique. 

À propos Le Cantonnier

Vérifiez également

Saint-Jacques-le-Majeur-de-Wolfestown: Le maire Laprise satisfait des résultats de son méchoui