Élections à la Ville de Disraeli : Les forces en présence suscitent beaucoup d’intérêt

Lors des prochaines élections municipales du 7 novembre, la démocratie sera pleinement exercée sur le territoire de la ville de Disraeli alors que 17 citoyens convoiteront un des sept sièges du conseil. Chacun des membres de ce prochain groupe d’administrateurs devra avoir traversé avec succès l’épreuve du scrutin.

De plus, deux formations comprenant respectivement un aspirant à la mairie et six candidats à autant de sièges à l’échevinage sont en lice. Trois candidats indépendants complètent la liste des noms qui se retrouveront sur le bulletin de vote.

Mairie
Sachant que le maire sortant Jacques Lessard se retire après deux mandats, trois aspirants espèrent obtenir la confiance des électeurs pour diriger la corporation municipale.

Francyne Gagné. Gracieuseté

Il y a Francyne Gagné, qui base son argumentaire sur sa « grande connaissance du milieu municipal avec ses 39 années de service à la Ville de Disraeli combinées à son expérience de vie ». Cette dernière aligne une équipe de candidats à chacun des sièges de conseiller : Lison Jean (n1), Johanne Patry (n2), Jocelyne Goudreau (n3), Martial Matteau (n4), Claude Jolicoeur (n5) et Jean-François Marois (n6).

Charles Audet. Gracieuseté

Il y a l’échevin sortant Charles Audet qui juge pertinent de succéder au maire Lessard. « Mon expérience au cours des huit dernières années avec les citoyens de Disraeli fut des plus enrichissantes. Je considère ma candidature à la mairie comme une continuité pour de nombreux projets en cours. » En appui, son équipe sera composée de Daniel Roy (n1), l’échevin sortant Germain Martin (n2), l’échevin sortant Alain Daigle (n3), l’échevin sortant Alain Brochu (n4) et Jeannot Talbot (n5).

Jean-Yves Landry. Gracieuseté

Enfin, le bulletin de vote comprendra le nom de Jean-Yves Landry comme troisième candidat à la mairie. « Ça prend du changement ; il faut mettre les priorités à la bonne place », commente-t-il, tout en ajoutant que le prolongement du gaz naturel comme soutien à notre développement économique local serait son cheval de bataille.

En marge de ces deux formations, trois indépendants proposent leurs services à l’échevinage, à savoir Rock Audit (n2), Raymond Lapierre (n3) et Jacques Rousseau (n6), ce dernier fort de ses 32 ans comme employé municipal et membre de la brigade des pompiers volontaires.

Au sujet Jean-Denis Grimard

Vérifiez aussi

Reprise des travaux à Sainte-Luce

Au moment de lire ces lignes, les travaux de restauration de l’église Sainte-Luce devraient être …