Être une nouvelle arrivante à Disraeli

Mme Sylvie Vartanian (Gracieuseté)

Par Sylvie Vartanian

Il y a un an, je m’installais à Disraeli, mais bien avant cela, j’ai immigré de la France au Québec en août 1994. Il y a certes longtemps, mais immigrer dans un nouveau pays, se déraciner de sa famille, de ses amis et d’une vie différente demande du courage et entraîne, malgré le bonheur d’une nouvelle vie, beaucoup de larmes aussi qui s’estompent au fil du temps, de nouveaux amis et cette nouvelle vie qui commence, car établie sur un continent différent.

Ensuite, plusieurs déménagements. Il faut dire que je suis d’origine arménienne, de parents qui ont parcouru toute la Russie (ex-URSS car venant d’Ukraine), et aussi d’Arménie après le génocide, avant qu’ils ne s’établissent en France. Donc, je dois tenir de ces familles merveilleuses par, entre autres, leur côté nomade.

En 2022, j’ai emménagé à Disraeli. Malgré tous ces déménagements au fil des années, je peux maintenant affirmer que je n’ai jamais été aussi heureuse. J’aime profondément Disraeli, ses habitants, ses commerçants, son lac. J’y ressens un bonheur intense entourée maintenant de précieux amis. C’est ici que je me sens chez moi, enfin.

Mme Julie Lessard, la directrice du Service des loisirs et de la culture de Disraeli, m’a contactée pour savoir si j’étais intéressée à faire partie du Comité des nouveaux arrivants. J’ai dit oui sans hésiter pour pouvoir aider d’autres immigrants et de nouvelles et nouveaux arrivants à s’intégrer, et aussi pour trouver des solutions ou mettre en route des actions concernant la qualité d’accueil de la ville. Lorsque l’on parle de nouvelles et nouveaux arrivants, ils peuvent bien sûr venir de l’immigration via d’autres pays, mais aussi d’autres régions du Québec, comme la Gaspésie ou le Lac-Saint-Jean. Ce comité est chapeauté par la MRC des Appalaches. Mme Véronique St Gelais dirige le service immigration, et est secondée par Mme Julie Lessard. Nous sommes environ une dizaine de bénévoles au sein du comité.

Le premier atelier de consultation publique en avril a connu un vif succès et a rassemblé 35 personnes, dont plus de la moitié provenant de l’immigration. Originaires du Maroc, de la Tunisie, de la France, des Philippines, ils et elles sont généralement employés au sein de compagnies importantes d’ici, comme Nutech, Excavations Gagnon ou IGA.

À la suite de cette première consultation en avril, la Ville de Disraeli s’inscrit comme une communauté accueillante et inclusive en offrant des opportunités d’emplois et d’affaires. Et cela je peux en témoigner, ayant ouvert le restaurant Asia Tik seulement 4 mois après mon arrivée à Disraeli.

La volonté de la MRC est d’améliorer la qualité d’accueil régionale, qui passe par l’accompagnement offert aux municipalités pour les soutenir dans le développement de milieux de vie inclusifs, et pour offrir les conditions optimales à l’intégration et la rétention des personnes immigrantes.

Nous travaillons au sein du comité à des plans d’action à mettre en place pour améliorer les services d’hébergements, transports, intégration aux écoles pour les enfants, participation à la vie communautaire, etc. Nous allons présenter des projets à la MRC pour pouvoir obtenir des financements pour aider la ville à les mettre en place.

Bien sûr, cela demande du temps, mais nous sommes persuadés que nous y arriverons, car les Disraelois et Disraeloises sont des gens de cœur. Notre but est que certains projets soient approuvés par la MRC et permettent une meilleure facilité d’intégration au sein de notre ville, et aussi pour améliorer les services pour la toute la population.

J’ai très hâte à la prochaine réunion !

À propos Le Cantonnier

Vérifiez également

Les télévisions communautaires autonomes en ligne

Les télévisions communautaires autonomes (TCA) ont pris leur place en ligne, offrant un accès sans …