Importation commerciale des chiens au Canada : Un ami pour la vie ? Oui, mais pas à tout prix !

On a tous vu des images de chiens et de chiots importés dans des conditions difficiles, souvent maltraités, des chiens qui sont malades et qui meurent dans les mois suivant leur adoption.

C’est dans cette perspective que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis de nouvelles exigences d’importation pour les chiens de moins de huit mois, y compris les animaux de compagnie. L’Agence a mis en œuvre des changements pour certains types d’importation commerciale à des fins d’élevage, de revente et d’adoption, de chiens âgés de moins de huit mois afin d’améliorer la conformité aux exigences en matière de transport sans cruauté et en préservant la santé animale. L’ACIA s’est engagée à protéger la santé des animaux en contrôlant les importations.

Crédit : Wikimedia Commons

Depuis le 15 mai 2021, les changements suivants s’appliquent :
Les permis sont remplacés et sont à entrée unique, et les importateurs devront préciser le nombre de chiens à importer. Les chiens devront être vaccinés contre la rage au moins 28 jours avant leur exportation au Canada et devront être traités contre les parasites internes et externes avant l’exportation. De plus, les importateurs devront fournir des renseignements sur l’itinéraire du pays d’origine jusqu’à la destination, au Canada. Ils devront également prévoir une inspection de l’ACIA à l’aéroport ou au poste frontalier terrestre où les animaux entreront au Canada, avant que l’envoi ne quitte le pays d’origine.

L’ACIA clarifie également l’exigence relative à la certification des chenils d’origine. L’obligation d’obtenir un permis de chenil du département de l’Agriculture des États-Unis continuera de s’appliquer aux chiens importés des États-Unis pour la revente et l’adoption.

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire précise : « Ces changements visent à sévir contre les personnes impliquées dans les expéditions de chiots qui ne répondent pas aux exigences canadiennes en matière de santé animale et de certification. […] Les nouvelles règles relèvent la barre en matière de prévention des abus potentiels envers les animaux et indiquent clairement qu’ils ne seront pas tolérés ».

Alors, si vous désirez adopter un chien, soyez prudents. Avant de ramener le chien à la maison, assurez-vous d’obtenir le dossier de vaccination du chien et autres antécédents médicaux vétérinaires, les informations complémentaires sur l’endroit où se trouvait le chien avant d’être mis en vente ainsi que les informations sur les politiques de retour ou l’assistance pour les factures médicales si des problèmes de santé sont constatés après l’achat ou l’adoption.

Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Au sujet Marie-Andrée Brière

Vérifiez aussi

Reprise des activités

Par Monique Poulin C’est avec plaisir que nous vous annonçons la reprise des activités du …