La cabane à sucre du père Ferdinand

L’ancêtre Jean-Baptiste Dolbec est arrivé en 1856 sur les terres de la couronne du Canton de Stratford; il s’est établi sur un lot de 100 acres dans le rang 6 sud-ouest. Ce n’est qu’en 1885 que son fils Antoine en a acquis les lettres patentes pour la somme de 60$ : il en était désormais propriétaire. Antoine avait la réputation d’être grand travailleur, habile et méticuleux. Devenu vieux, il a légué la terre à son fils Ferdinand.

2014-03-27-goudrelle
Goudrelle (chalumeau en bois)

Lorsque venait le temps de récompenser les jeunes voisins venus l’aider à cueillir l’eau d’érable, Ferdinand étendait un peu de tire sur la neige. Ferdinand était d’un naturel taciturne et colérique; ses 11 enfants et les amis de ses enfants avaient intérêt à rester tranquilles autour de la bouilleuse (évaporateur), sinon c’était l’expulsion immédiate et sans préavis.

Ferdinand est mort en 1965. Sa veuve Yvonne Gauthier a légué à la municipalité de Stratford plusieurs pièces d’une grande valeur historique et patrimoniale : un tonneau sur son traîneau, des seaux en bois pour recueillir l’eau d’érable et diverses pièces de collection. Yvonne a ensuite vendu la terre à Marc Blais qui a fait quelques rénovations à la cabane à sucre et en a modifié certains éléments, comme les fenêtres. La famille de Mario Massé en est maintenant propriétaire.

Source: Tradition orale, famille Gauthier. Livre Stratford 1857-1982.

2014-036-27-Mars2014V3
Photo de Denyse Gauthier
Marc Blais devant la cabane à sucre

 

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Une institution plus que centenaire va nous quitter

Le 11 juin prochain, la succursale de la Banque Nationale, située au coin des rues Champoux …