La pandémie affecte l’hygiène de vie des enfants

En janvier dernier, dans le cadre d’une annonce d’investissement favorisant des modes de vie sains et une augmentation de l’activité physique chez les enfants, les jeunes et leur famille, le ministre de la Santé du Canada, M. Jean-Yves Duclos, dévoilait que seulement 15 % des jeunes de 5 à 17 ans respectaient les directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures avant la pandémie de COVID-19. Depuis le début de la pandémie, la recherche montre que les enfants et les jeunes sont encore moins nombreux à respecter ces directives.

Selon ces directives, les enfants et les jeunes devraient faire au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée par jour, faire plusieurs heures d’une variété d’activités physiques d’intensité légère structurées et non structurées et dormir de 9 à 11 heures sans interruption par nuit pour obtenir des bienfaits optimaux pour la santé.

L’adoption et le maintien d’un mode de vie sain grâce à l’activité physique régulière et à l’alimentation saine peuvent réduire le risque que les enfants développent plus tard dans leur vie des maladies chroniques, comme le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et d’autres maladies cardiovasculaires.

Le financement annoncé en janvier pour le projet Littératie physique pour les communautés de la Société du sport pour la vie est distribué par le biais du programme Partenariats plurisectoriels, maintenant connu sous le nom de Fonds pour la santé des Canadiens et des communautés.


Source : Agence de la santé publique du Canada

Au sujet Sylvie Veilleux

Vérifiez aussi

Opération Enfant Soleil 2022 : 1 179 224 $ pour les enfants de Chaudière-Appalaches, l’Estrie et du Centre-du-Québec

Opération Enfant Soleil dévoilait il y a quelques semaines, à l’aube du 35e Téléthon, qui …