L’amour au pardessus détrempé et aux souliers cirés

Par Mylène Croteau

Il était là, dégoulinant sous la pluie, près du réverbère,
Son pardessus détrempé, imbibé d’une pluie austère,
Ses souliers cirés luisant à la lueur blafarde du réverbère.

Il était là, dégoulinant sous la pluie, près du réverbère,
Coiffé d’un délicat chapeau melon vert,
Orné d’une plume de l’oiseau de Jupiter.

Il était là, dégoulinant sous la pluie, près du réverbère,
Tenant dans ses mains un odorant bouquet de primevères,
Destiné à un cœur esseulé,
Ou éperdu d’une ardente passion devant être consumée.

Il était là, dégoulinant sous la pluie, près du réverbère,
Et par cette nuit, moi, petite larme solitaire,
Brillant dans cet immense chagrin planétaire,
Je me suis confondue parmi les ombres mouvantes de la nuit criblée d’étoiles égarées,
Rêvant d’un élégant amour vêtu d’un pardessus détrempé et chaussé de souliers cirés.

Source : Carrefour jeunesse-emploi de Lotbinière, journal La Relève, Édition hiver 2002, Le
suicide ça regarde tout le monde
! Texte rédigé par Mylène Croteau, collaboratrice de 2000 à 2002. Version du texte bonifiée et révisée en août 2016. Droits de reproduction soumis aux règles du copyright.

À propos Le Cantonnier

Vérifiez également

Pour ses 30 ans, le Comité de la fête nationale lance une invitation «RETROUVONS-NOUS À LA BELLE ÉTOILE»

Par Mario Dufresne   « Retrouvons-nous à la belle étoile », c’est plus qu’une thématique, c’est un …