Le monde de l’éducation à Beaulac et Garthby entre 1861 et 1961

Août rime avec la rentrée scolaire. Voici un bref survol de ce qui s’est passé dans le monde de l’éducation, entre 1861 et 1961, dans les municipalités de Beaulac et de Garthby.

Déjà, le 2 février 1863, la municipalité a vu une première classe ouvrir ses portes près de chez Félix Vachon (route 161). Virginie Bousquet fut la première enseignante, suivie de Mme Eusèbe Lepage.

Le couvent sur la rue Archambault. Gracieuseté

Puis Bernadette Garon, Thérèse Monfette, Lucienne Lapointe, Irène Coulombe, Isabelle Rivard, Mme Richer, Mme Albert Dubois, Françoise Chouinard, Mlle Leclerc, Élisabeth Gagnon, Jeannine Monfette, Lucienne Garneau, Berthe Bourque, Mme Pomerleau, Mme Beaulieu, Blanche Bélanger, Lucienne Nadeau, Angèle Grenier, Yvonne Moreau, Berthe Lambert, Charlotte Grenier, Gabrielle Bourque (pendant 35 ans), Diane Dubois, Pauline Lemay, Berthe Lambert, Carmelle Doyon et Rose-Marie Fecteau (1853-1854) ont poursuivi le travail dans les écoles du village de Beaulac, ainsi que dans les écoles de rang de Garthby.

Toujours à cette époque, il y a sept écoles de rang : #1 école Gilberte Côté (5597, route 112), #2 école Sainte-Agnès (route 161), #3 école Saint-Stanislas-de-Kotska (patron des Polonais) (rang 4), école #4 (1395, rang Centre, avec comme voisin le couvent #2), #5 école Saint-Charles-Borromée (route 112 vers Disraeli), #6 petite école jaune (5965, chemin Victoria), et #7 école Sainte-Thérèse (1308, rang 5).

Il y a également, au village, le couvent #1, le couvent des Sœurs de Jésus-Marie (16, rue de la Chapelle) et l’école #3 (rue Archambault)

Pour veiller au bon déroulement de ces nombreuses institutions et pour l’engagement du personnel, des commissaires sont élus. Le premier conseil est formé par Édouard Grenier, Pierre Larrivée, François Giguère, Hubert Normand et Ferdinand Gagné.

Les inspecteurs d’école, J. Ernest LaBarre, Cyrice Blanchet et M.A.L. Mailhot, ont quant à eux le mandat de vérifier à ce que chaque enfant reçoive une éducation sans faille.

L’école du village en 1913. Gracieuseté

Éphémérides scolaires de 1863 à 1961 :
31 août 1907 : La congrégation des Sœurs des Saints-Noms de Jésus et de Marie répond à la demande du curé Wilfrid Joseph Carrier en désignant trois religieuses pour l’école du village de Garthby.

6 janvier 1921 : Construction de la nouvelle école, Notre-Dame de Bonsecours, qui remplace celle incendiée le 12 janvier 1920.

19 septembre 1941 : Un nouveau couvent remplace celui détruit par les flammes le 14 janvier 1941.

20 novembre 1947 : Congé en l’honneur du mariage de la princesse Élisabeth d’Angleterre.

2 avril 1954 : M. Mailhot suggère fortement d’aménager un cinquième local pour faire la classe des garçons et d’engager un maître. Il y a trop d’élèves dans les mêmes classes. En septembre 1951, on compte 130 élèves pour quatre classes.

9 août 1955 : Les commissaires rencontrent Mlle Irène Coulombe afin d’obtenir ses services pour l’école des garçons.

7 octobre 1959 : Attendu qu’il n’y a pas d’école secondaire dans la municipalité, il est résolu de faire transporter les élèves garçons, qui désirent suivre des cours plus avancés, à l’école des Frères à Weedon. Auguste Côté est responsable du transport.

4 novembre 1959 : Une demande sera faite auprès de l’instruction publique afin de construire une école de dix classes avec résidence pour les religieuses. Cette dernière est devenue urgente, à la suite de la demande de fusion de la municipalité scolaire de Garthby et de celle du village de Beaulac, visant la centralisation de tous les élèves des deux villages.

1er décembre 1959 : Une demande est adressée à son Excellence, Monseigneur Cabana, archevêque de Sherbrooke, par l’entremise du curé Zotique Gervais, afin d’utiliser en partie 65 000 pieds carrés sur le terrain appartenant à la fabrique Saint-Charles-Borromée de Garthby, pour y ériger une école de dix classes avec une résidence pour les religieuses.

27 juin 1960 : Étude de la demande d’octroi pour la construction de l’école au coût total de 185 000 $.

15 juillet 1960 : Organisation du transport scolaire pour les élèves de la campagne vers la nouvelle école du village. Il y a trois circuits. Les transporteurs retenus sont Alfred Lemay, Donat St-Laurent et Gaston Demontigny.

9 janvier 1961 : La nouvelle école Saint-Nom-de-Jésus ouvre ses portes.

Au sujet Carole Lebrun

Vérifiez aussi

Les Chevaliers de Colomb de Disraeli

L’histoire de Disraeli ne serait pas complète sans qu’on y ajoute un chapitre sur le …