Les traumatismes sonores : quand puissance rime avec nuisance

Lorsque les bruits atteignent une certaine intensité, ils ont le potentiel de causer une surdité temporaire ou permanente, parfois accompagnée d’un acouphène, même si ces bruits sont de très courte durée. On parlera ici de traumatisme sonore.

Qu’est-ce qu’un traumatisme sonore?

Le traumatisme sonore est une atteinte à l’oreille à la suite d’une exposition à un bruit excessif soudain. L’oreille est un organe fragile et certaines structures peuvent être endommagées, voire détruites par une onde sonore trop puissante. Il est important de savoir que les cellules auditives ne peuvent pas se régénérer une fois détruites. Un tel phénomène peut être causé par une variété de sons de haute intensité.

En voici quelques exemples :

  • Outils qui génèrent des bruits d’impact (ex. : marteau-piqueur)
  • Armes à feu
  • Haut-parleurs émettant de la musique à fort volume
  • Explosions
  • Déploiement d’un sac gonflable lors d’un accident de voiture

Les conséquences d’un traumatisme sonore peuvent être temporaires ou demeurer de façon permanente. Parmi celles-ci, on peut retrouver une baisse auditive, sensation d’oreille bouchée, acouphène, sensibilité aux sons, étourdissements, distorsion des sons et des voix et douleur à l’oreille.

Traitable ou non?

Dans certains cas, il est possible de traiter les traumatismes sonores. Toutefois, la récupération du système auditif ne sera pas nécessairement complète. En effet, certains traumatismes sonores seront suivis d’une récupération spontanée qui ne nécessitera pas d’intervention médicale. Cependant, il arrive que les répercussions soient permanentes et donc que la perte auditive ne puisse être corrigée naturellement.

Dans un cas comme dans l’autre, il est primordial de consulter immédiatement un médecin à la suite du traumatisme sonore. Plus le problème sera pris en charge rapidement, meilleures seront les chances de récupération du système auditif. Il est à noter que même si plusieurs heures se sont écoulées depuis l’impact sonore, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de la santé.

Il est également fortement recommandé de prendre un repos sonore à la suite du traumatisme, et ce en s’éloignant des sources de bruits de forte intensité et en prenant soin de protéger ses oreilles à l’aide de protections auditives (embouts protecteurs, coquilles antibruit).

Comment éviter un traumatisme sonore?

Certains bruits d’impact surviennent subitement, sans crier gare. Il est donc peu probable que nous ayons le temps de nous en éloigner pour éviter les impacts. Toutefois, lorsqu’il est possible d’anticiper l’émission de ces bruits, mieux vaut utiliser les moyens nécessaires pour éviter que ces derniers ne soient nocifs pour nos oreilles.

Une fois encore, on suggère le port d’embouts protecteurs ou de coquilles antibruit. Il est également recommandé de modifier certaines méthodes de travail ou encore repenser certaines de nos actions pour amoindrir les chances de traumatismes sonores. Par exemple, privilégier un outil électrique au lieu d’un outil pneumatique, déposer une pièce au lieu de la laisser tomber ou encore ne pas se placer près d’un haut-parleur à fort volume sonore lors d’un concert. Pour les amateurs de tirs d’armes à feu, le choix d’une arme à feu moins bruyante et le port de protecteurs auditifs feront, bien évidemment, une grande différence.

Si vous avez des questions concernant les traumatismes sonores, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé auditive.

Stéphanie Hamel, audioprothésiste exerçant à la clinique Lobe de Laval — Chomedey

À propos Le Cantonnier

Vérifiez également

Rêver (Développer notre imaginaire)

  Chronique de vie : nos vies, nos histoires Titre : Rêver (Développer notre imaginaire) …