Mathieu Chenard se présente pour le Parti conservateur du Québec dans Mégantic

Le candidat du Parti conservateur du Québec dans Mégantic, Mathieu Chenard (Photo par Guy Jacques)

En vue de l’élection provinciale du 3 octobre, Le Cantonnier vous présente le candidat du Parti conservateur du Québec dans la circonscription de Mégantic, M. Mathieu Chenard. L’homme d’affaires de 47 ans, qui réside à Stoke depuis 18 ans, a comme objectif de s’occuper de ce qui lui tient à cœur avant tout, soit la santé. Et il a un fort attachement pour la région : « Mon père est originaire de Stratford, ma mère de Weedon, et j’ai beaucoup de parenté dans le coin. De par les entreprises que j’ai gérées, j’ai eu la chance de bien connaître la région ».

L’entrepreneuriat, la pénurie de logements et l’inflation sont également au centre de ses priorités. Selon lui, les problématiques dans ces domaines méritent des actions concrètes.

« Depuis que la période électorale a débuté, je suis la route tous les jours, et je jase beaucoup avec les gens. Ceux-ci me parlent de toutes les priorités qui sont déjà les miennes, ainsi que du prolongement exagéré de la crise sanitaire par le gouvernement Legault uniquement pour protéger le système de santé. Les mêmes histoires se répètent d’un endroit à l’autre. Les conséquences de cette crise ont été très importantes et néfastes pour la population », nous a mentionné M. Chenard.

« Le système de santé ne fonctionne pas, il faut revoir le tout. Je suis entrepreneur, on se prépare quand on voit arriver une situation, et en ce qui concerne le domaine de la santé, on en parle depuis près de 30 ans, et il me semble que rien n’a été fait pour corriger le tout. Les ressources ne sont pas placées au bon endroit. Il faut bouger, on n’a plus rien à perdre. Pourtant, la santé représente 47 % du budget provincial. Et 80 % de nos problèmes actuels touchent la santé », a-t-il ajouté.

L’immigration et les travailleurs étrangers lui importent aussi. « On veut accueillir de nouvelles personnes, mais on n’est pas préparé. Et on manque déjà de logements pour notre propre population. Il faut régler l’essentiel avant les détails. »

« Il faut motiver les jeunes au niveau de l’entrepreneuriat, pour éviter que ceux-ci ne quittent leur région. La COVID a contribué à ramener des jeunes dans leurs coins de pays, mais pour combien de temps ? Il faut que l’exode cesse. Et on doit arrêter de penser que le gouvernement va régler toutes les questions, les gens ont besoin de se prendre en main pour que ça bouge. »

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Un franc succès pour la collecte de canettes à Beaulac-Garthby !

La collecte de canettes au profit de l’école Saint-Nom de Jésus de Beaulac-Garthby, qui s’est …