Nouveau président au conseil de la fabrique

Afin d’assurer une succession à l’actuel président du conseil de la fabrique Saint-André-Bessette, Claude Gagnon, lequel avait accepté d’exercer cette fonction en mode transitoire, l’évêché de Sherbrooke a entériné la candidature de Marc-André Roy à ce poste.

Bien que nouveau dans l’organisme, ce dernier possède une bonne expérience dans ce genre de dossier au moment où la fabrique traverse une période houleuse de son histoire avec la restauration de l’église Sainte-Luce de Disraeli. « C’est un défi que je me suis donné. Ça garde l’esprit ouvert », explique cet ex-fonctionnaire maintenant retraité ayant entre autres travaillé au ministère du Revenu du Québec à titre de vérificateur-comptable. Marc-André Roy est également connu dans le milieu communautaire en raison de ses nombreux engagements, tels que la présidence du Centre d’entraide de la région de Disraeli (CERD) et du comité de Revitalisation de la Ville de Disraeli ou encore celui d’administrateur à la Caisse Desjardins du Carrefour des lacs. Son mandat à la présidence du conseil de gestion de la fabrique sera échu et renouvelable le 31 décembre 2022.

M. Marc-André Roy. Gracieuseté

Prévision
Marc-André Roy n’a pas tardé à prendre connaissance de la situation dans le dossier de la restauration. Il dit avoir rencontré l’architecte René L. Petit ainsi que les ingénieurs impliqués dans le chantier, ce qui permettra à la fabrique de procéder, comme prévu, à l’appel d’offres vers la fin de septembre pour exécuter les travaux de sécurisation du clocher (partie supérieure de la façade) et de la partie inférieure de la façade. Le président prévoit le début des travaux à la mi-octobre, lesquels s’étireront jusqu’en décembre.

Par ailleurs, le directeur de La Grande Quête, Dave Morin, nous informe que cette dernière est toujours active et qu’une correspondance sera adressée à tous les contributeurs cet automne. Quant à la fameuse demande de subvention auprès du ministère de la Culture, le nouveau président et son conseil n’attendent que les plans détaillés ainsi que le nom de l’entrepreneur retenu afin d’adresser une requête étoffée à la ministre Nathalie Roy. « Si tout va bien, on espère une rencontre avec la ministre, précise Marc-André Roy. Quand on touche à l’appareil gouvernemental, il faut suivre sa vitesse », prend-il soin de souligner…

Au sujet Jean-Denis Grimard

Vérifiez aussi

Chambre de commerce de Disraeli : Jean Boilard, un homme de défis

La Chambre de commerce de Disraeli (CCD) et des environs nous annonçait, dans la foulée …