Raisin de table du Québec : Il arrive sur nos étals

Le raisin à croquer du Québec déboule sur les étals et chamboule les palais ! Des viticulteurs structurent leur production et font connaître le raisin de table du Québec — frais, juteux, sucré, local et gorgé de saveur. Le raisin d’ici, bon « en titi » !

Avec des cépages rustiques et des techniques de protection contre le gel hivernal, du raisin à croquer, OUI, ça pousse au Québec ! De Gatineau à Rimouski, une trentaine de productrices et producteurs s’ingénient à cultiver environ 20 hectares de raisin. Vous pouvez les visiter à la ferme ou les contacter pour connaître leurs manières de commercialiser leurs raisins.

Vendus déjà cueillis ou en autocueillette, dans les marchés publics, les épiceries de quartier et certains supermarchés, les raisins 100 % Québec sont disponibles de la fin août à la fin septembre dans la région de Montréal et de la mi-septembre à la mi-octobre dans la région de Québec. Rouges, bleus ou verts, avec ou sans pépins, cueillis frais et de plus en plus produits en mode biologique, nos raisins étonnent par leurs couleurs et saveurs variées.

Trop acides ? Ne goûtent que l’eau ? Au contraire, les cépages d’ici produisent des bijoux, à commencer par le plus populaire, le Somerset. Cette variété vedette produit des baies rouges sans pépin au goût de jujubes aux fraises… Santé ! D’autres variétés parfumées et méconnues ont aussi leurs caractéristiques propres, telles Einset (rouge), Fredonia (bleu), Brianna (vert), etc.

Les Québécois sont friands de raisin, qui est leur quatrième fruit le plus consommé. On consomme ici annuellement plus de 4 kg de raisin par personne, principalement des fruits importés. Dans les petits fruits, le raisin devance même les fraises, les framboises et les bleuets. Comblée surtout par l’importation jusqu’à maintenant, la demande justifie désormais un raisin bien d’ici.

Le lancement virtuel de la saison du raisin de table a reçu l’appui du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région.

 

 Source : Louise Dumont

Au sujet Le Cantonnier

Le Cantonnier

Vérifiez aussi

L’Atelier Calipa ébénisterie inc. : Nouvelle entreprise à Lambton

Même en ces temps difficiles, de nouvelles entreprises voient le jour. À Lambton, deux ébénistes …