Un mois de novembre troublant pour notre journal

La situation financière au Cantonnier entraîne le départ de Guy Jacques, directeur général et rédacteur en chef (par Caroline Jacques)

Novembre, mois de deuil, mois des journées du Souvenir et de la gentillesse. Trois éléments qui rejoignent la situation actuelle au Cantonnier.

Le deuil de devoir se départir des services de notre directeur général et rédacteur en chef, M. Guy Jacques, après seulement 23 mois de travail assidu en raison d’une situation financière de plus en plus précaire. Le deuil d’une organisation du travail reposant moins sur les épaules de bénévoles à la rédaction et à la révision. Le regret de ne pas avoir trouvé assez d’argent pour payer son salaire plus que raisonnable.

Son départ, l’occasion de souligner sa grande gentillesse et de lui dire MERCI

Pour tous les textes écrits, révisés, pour les entrevues réalisées, pour les partages sur Facebook, pour la couverture des événements politiques, culturels, pour la visibilité accrue du Cantonnier et la qualité de son travail, et finalement pour la gestion de l’équipe de production du journal.

 Tous ces efforts investis alors que le monde de l’information locale et régionale vit une grave crise avec la mise à pied de plus de 500 personnes à TVA, la disparition du Publisac et de Transcontinental et l’abandon à la fin de l’année de l’édition papier par les 6 journaux membres de la Coopérative nationale de l’information indépendante. Il y a de quoi craindre pour l’avenir.

Cette mer agitée ne doit pas nous faire oublier qu’en 2024, il y aura 24 ans que les fondateurs du Cantonnier publiaient le premier numéro d’un journal communautaire écrit par des gens d’ici sur les gens d’ici. Depuis, Le Cantonnier occupe fièrement une place dans les maisons de 14 municipalités et sur l’échiquier des médias imprimés de qualité.

Pour garder le cap, nous avons besoin à court terme de bénévoles à la rédaction et à la révision. SVP transmettre vos coordonnées à l’adresse courriel lecantonnier@lino.com, ou par téléphone au 418 449-1888.

Le Cantonnier a besoin aussi d’argent pour renflouer ses coffres. Une demande a été adressée aux conseils municipaux de chacune des municipalités où il est distribué gratuitement de soutenir le journal en lui versant 2 $ par citoyen(ne) recensé(e).

 SVP chers lecteurs et lectrices, manifestez votre appui à cette demande auprès de vos élu(e)s.

Sylvie Veilleux, présidente du CA du journal Le Cantonnier

À propos Sylvie Veilleux

Vérifiez également

Amélie Isabel - ambassadrice du Cantonnier

Amélie Isabel – ambassadrice du Journal le Cantonnier

    Dans son plan de relance, le Journal communautaire le Cantonnier bénéficie d’une ambassadrice …