Campagne Pain partagé 2022 : Alimentez l’espoir, l’entraide et le partage !

Par Mylène Croteau et Isabelle Roberge

Achetez votre pain. Une façon d’aider votre prochain !
Ne manquez pas l’occasion de vous joindre à la cause !
Porte-à-porte le vendredi 15 avril, ou achat virtuel de votre pain au www.cerd.ca.

Depuis plus de deux décennies, chaque Vendredi saint, le Centre d’entraide de la région de Disraeli (CERD) déploie sa campagne de financement Pain partagé. Les sommes recueillies soutiennent la mission de l’organisme en étant investies dans les services d’aide alimentaire. Elles sont donc remises, en toute saison, sous forme de paniers de denrées de base aux personnes vulnérables de notre secteur. La campagne se tient du 1er au 30 avril 2022.

Quatre façons faciles de partager s’offrent à vous. La première, traditionnelle, consiste à ouvrir votre porte aux bénévoles pour acheter vos pains au coût de 5 $, le vendredi 15 avril en avant-midi. La deuxième façon est d’acheter vos pains virtuels en ligne au www.cerd.ca. Il s’agit de faire un don de la valeur équivalente d’un ou de plusieurs pains : 5 $, 20 $, 50 $, 100 $ ou plus. Vous ne pourrez certes pas consommer ces symboliques pains, mais vous contribuerez à mettre pain et beurre sur la table d’une maisonnée de votre entourage, et ainsi à atténuer les préjugés hélas trop tenaces sur la pauvreté. La troisième façon est de venir porter votre don en argent ou de poster un chèque au CERD, 888-1, rue Saint-Antoine, Disraeli (Québec), G0N 1E0. Un reçu aux fins de l’impôt vous sera remis pour un don supérieur à 20 $. Et comme quatrième façon, ne manquez pas d’inviter vos amis à partager eux aussi, tout comme vous. Parlez-en le plus possible !

La nouvelle inflation fulgurante des prix a des répercussions majeures sur le nombre de personnes ayant recours au service de dépannage alimentaire de l’organisme. En effet, en 2021, le CERD a accueilli mensuellement 35 % de plus de clients comparativement à l’année 2020. Plusieurs nouveaux usagers représentent des familles, dont l’un des deux parents ne travaille pas ou alors à temps partiel, et des personnes seules qui font tout en leur pouvoir pour maintenir leur qualité de vie, mais qui écopent dramatiquement.

Manger n’est pas un loisir ! Manger, c’est un besoin de base, un besoin vital. Personne ne devrait avoir à couper sur le budget nourriture pour payer le loyer. Lorsque les revenus diminuent, le budget alimentaire est souvent le premier qui écope, et les personnes fragilisées en souffrent encore davantage, elles qui faisaient déjà de la haute voltige financière. Les faims de fin de mois ne doivent pas exister !

Le CERD, reconnu par l’ensemble des organismes d’aide alimentaire de la MRC à titre de porte d’entrée du dépannage alimentaire, soutient l’acte de s’alimenter des citoyens des huit localités du secteur sud de la MRC des Appalaches : Beaulac-Garthby, Paroisse de Disraeli, Ville de Disraeli, Saint-Julien, Saint-Fortunat, Saint-Jacques-le-Majeur, Saint-Joseph-de-Coleraine et Sainte-Praxède.

Rappelons que la mission du CERD comprend quatre axes : prévenir la pauvreté, en soulager les effets, améliorer la qualité de vie et développer le potentiel humain en offrant de l’aide alimentaire, de l’accompagnement, de la formation ainsi que divers services d’accueil et de référence ; gérer un centre collectif d’entraide, d’actions, d’activités, de rassemblement et de services en créant un milieu de vie actif pour la population ; gérer et fournir des logements à prix modiques, avec des services, pour les personnes ainées, principalement à revenus faibles et modestes ; et être à l’affut des besoins communautaires du territoire en développant et en offrant différents services en réponse aux besoins exprimés.

Vous voulez aider à la campagne ? Contactez Isabelle Roberge au 418 449-5155, poste 5.

Alimentez l’espoir, l’entraide et le partage !

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Un franc succès pour la collecte de canettes à Beaulac-Garthby !

La collecte de canettes au profit de l’école Saint-Nom de Jésus de Beaulac-Garthby, qui s’est …