Des nouvelles du CERD

Le CERD, un milieu de vie
La COVID-19 oblige le respect de consignes sanitaires, d’où le report du démarrage habituel des groupes de cuisine collective et des activités comme le café-jasette-rencontre et plusieurs ateliers. Les activités ouvertes sont le dépannage alimentaire, les services d’écoute et de référencement à des organismes de la MRC des Appalaches, les services de secrétariat et d’informatique. Le Centre d’entraide de la région de Disraeli (CERD) a aussi servi de liaison dans la production de déclarations de revenus pour les personnes plus vulnérables. Un partenariat simple et efficace.

Nous avons été contraints de reporter des activités ayant suscité un intérêt de votre part et elles seront toutes offertes dès que ce sera possible. Ça cogite au CERD et nous nous activons, tous et toutes, pour développer des projets qui, assurément, rayonneront dans les prochains mois pour les collectivités que nous desservons. La formation-action sur la gouvernance est donc mise à profit : l’organisme utilise toutes les occasions, les compétences et habiletés des personnes impliquées afin de créer des activités pour et avec les personnes moins nanties.

Le CERD est solidement implanté dans le secteur sud de la MRC des Appalaches depuis 30 ans et vise, notamment, à atténuer les impacts de la pauvreté sur le quotidien des gens. Nous souhaitons faire connaître davantage notre organisme et en faciliter l’accès pour les huit localités touchées, soit Beaulac-Garthby, Disraeli, Paroisse de Disraeli, Saint-Fortunat, Saint-Jacques-le-Majeur, Saint-Joseph-de-Coleraine, Saint-Julien et Sainte-Praxède. Notre organisme voit grand et loin. Le mot « avenir » est tatoué sur le cœur de tout le monde au CERD, gestionnaires et bénévoles. Soulignons que la salle multifonctionnelle au second étage a récemment été rénovée en grande partie par des bénévoles, tout comme une partie de la cuisine, un geste très apprécié de tous. Vous pouvez toujours nous suivre sur Facebook.

Une banque alimentaire accessible et sollicitée
De mars 2020 à mars 2021, le nombre d’interventions a fait un bon de 81 %. Et ça continue. De janvier à mars, nous avons connu une hausse de 169 % des demandes de soutien alimentaire. Le besoin est criant. Le secteur sud était déjà reconnu comme étant très fragile économiquement, et le début de la pandémie a accentué cette tendance. La COVID-19 a contribué à appauvrir davantage les personnes en situation de précarité, accentuant la difficulté à éponger les hausses des coûts des denrées alimentaires et de déplacement. Pour certaines personnes, l’isolement et la perte de leur moyen de transport ont rendu l’accès au dépannage alimentaire encore plus difficile.

Le sentiment de gêne, voire de honte, de faire appel à un organisme d’aide alimentaire a accentué la détresse des gens, car la pauvreté suscite des préjugés tenaces. Revenus insuffisants, anxiété palpable, imprévus, le cauchemar financier prend forme. Mais, malgré la fermeture des cuisines collectives, ça, le CERD l’avait planifié. Nous avons fait en sorte que, pour un certain temps, les personnes demandant de l’aide pour s’alimenter bénéficient d’aliments frais, nutritifs et variés, selon la taille des ménages, et les commentaires partagés entre clients et bénévoles ont souligné l’importance de notre intervention. La banque alimentaire du CERD est ouverte du lundi au jeudi de 8 h 30 à 16 h et le vendredi de 9 h à midi.

Jardiner avec astuce dans un potager carré
C’est le défunt journaliste horticole américain, Mel Bartholomew, qui a fait connaître le concept de potager en carrés. Le concept est simple : concentrer les plantations dans le but d’obtenir le plus de légumes possible dans un espace restreint. Un potager en carré de 4 pi x 4 pi (1,2 m x 1,2 m), divisé en 16 carrés ou unités d’un pied chacun (30 cm) permet de récolter de façon optimale plusieurs légumes, fruits et fines herbes. Chaque carré peut contenir soit 1 très gros légume, 4 gros légumes, 9 légumes moyens ou 16 petits légumes.

À titre informatif, nous vous donnons un aperçu des légumes à planter dans ces espaces. Rappelons que l’on doit tenir compte de l’ombre que les grandes plantes peuvent jeter sur leurs voisines plus petites. Les grandes plantes doivent donc être aménagées sur le côté nord du potager. Les légumes et fines herbes sélectionnés au paragraphe suivant sont ceux les plus fréquemment cultivés dans les jardins communautaires du CERD.

Le brocoli, le chou-fleur, la courgette, le piment, le poivron et les tomates (déterminées et indéterminées) doivent absolument être plantés individuellement, soit un par carré. Quant aux concombres et à la laitue pommée, il est recommandé de n’en avoir que deux par carré. Le basilic, le céleri, l’échalote, la laitue romaine, le persil, la pomme de terre et le thym peuvent être regroupés en nombre de quatre par carré. Pour ce qui est de la laitue frisée, il est recommandé d’en planter un maximum de six dans un espace de 30 cm x 30 cm. La betterave, la coriandre, les épinards, les haricots nains, le navet, l’oignon et les pois ne requièrent pas de grands espaces : vous pouvez en placer neuf par carré. Enfin, certains légumes apprécient les espaces plutôt exigus, tels que la carotte, la ciboulette et les radis.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter, sur le site Internet www.jardinierparesseux.com, l’article Espacement des légumes dans un jardin en carré. Une quarantaine de fines herbes, fruits et légumes y sont présentés, dont, pour certains, des « découvertes potagères » comme des arachides, de la morelle noire, de la moutarde, du quinoa et du wasabi. Eh oui, vous pouvez en faire pousser dans vos jardins ! On essaie ?

Atelier canin
Pour la première fois, un atelier d’introduction sur l’éducation canine pour chiens âgés de plus d’un an sera offert au CERD, dans le stationnement, de 18 h 30 à 19 h 30, les 3, 7, 17 et 31 mai prochain. L’atelier sera donné par M. André Côté, spécialiste en élevage et en obéissance canine. Quatre séances seront ainsi offertes pour la modique somme de 10 $, soit 2,50 $ par séance, une aubaine. Réservez tôt, car le nombre de participants est limité ! Pour informations, contactez Marcelle Dubois au 418 449-5155 ou à marcelle.d@cerd.ca.

Source : Mylène Croteau

Au sujet Le Cantonnier

Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Le Mois de l’arbre et des forêts : À chacun son arbre

Cette année encore, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs met à …