Écouter pour se rapprocher

(Gracieuseté)

Le temps des Fêtes est à nos portes et ce sera l’occasion parfaite de renouer avec nos proches. Partenaires de vie, parents, grands-parents, fratrie, cousins et cousines, etc., tous ces gens ont besoin d’être écoutés. Avec certains, la discussion sera facile et fluide. Avec d’autres, démarrer et tenir une conversation pourrait être plus ardu. Cette difficulté d’engagement est d’autant plus significative pour les personnes vivant avec une perte auditive, car ces dernières doivent composer avec des obstacles liés à la compréhension de la conversation. Voici quelques pistes de solution pour que vous puissiez entretenir des conversations agréables et surtout intelligibles.

Créer des moments

Au cours de cette période festive, les occasions qui permettent de nous retrouver sont nombreuses, et les petits rituels sont tout aussi significatifs que les grandes célébrations. N’oublions pas que le but de ces rencontres est de passer des moments agréables ensemble et ainsi créer des souvenirs. Il faut donc faire preuve d’indulgence, de patience et de compréhension avec les gens qui éprouvent des difficultés auditives, et prendre le temps d’ajuster certains éléments de la conversation, tels que le débit de parole, le volume de la voix et l’articulation des mots.

Saisir les opportunités

Nous pouvons organiser un moment avec nos parents ou nos grands-parents afin de discuter d’un événement passé, d’un moment que nous avons partagé. Ce retour est sujet à plusieurs voies de discussions. Des observations, des pensées, des questions et des réponses viendront alimenter la conversation. Une fois encore, il faudra être à l’affût des signes d’incompréhension. Le langage corporel y est pour beaucoup dans de telles situations. Si nous avons un doute sur le niveau d’entendement de notre interlocuteur, il est important de gentiment le questionner pour savoir s’il ou elle a bien entendu nos paroles. Une attention particulière doit également être portée lors de discussions plus profondes au cours desquelles se vit un moment plus intime, un échange plus personnel.

Nourrir la conversation

Quelques conseils peuvent nous permettre d’accroître la richesse de nos discussions et de prendre en compte notre santé auditive et celle des autres :

  1. Écouter: la première étape consiste à écouter les propos de l’autre et à lui accorder toute notre attention. Tendre l’oreille plutôt que prendre la parole est une façon d’offrir un espace privilégié à notre interlocuteur.
  2. Questionner: la discussion n’est pas un monologue. N’hésitez pas à choisir le bon moment pour poser une question et ainsi approfondir le sujet. Il se peut que la personne en perte auditive demande à ce que la question soit posée à nouveau. Soyez indulgents et tentez d’être clairs dans vos propos.
  3. Renchérir: nous pouvons parler de nos expériences personnelles ou partager nos opinions lors de la discussion. Notre interlocuteur pourra à son tour nous écouter, nous poser des questions et renchérir sur nos paroles.

N’oublions pas que plus on se parle, plus on a des choses à se dire. Tout le monde gagne à écouter et à être écouté.

Christophe Grenier, audioprothésiste exerçant dans les cliniques Lobe de Disraeli et de Thetford Mines 

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

L’Humeur buissonnière

Tout à coup l’absence. Pas tout à fait le silence mais un mouvement sans bruit. …