Filière batterie au Québec : un défi pour les PME

 

Filière batterie au Québec
Filière batterie au Québec

par Jean Boilard et l’aide de l’IA.

 

Les PME québécoises risquent de manquer le train de la filière batterie si elles ne se modernisent pas rapidement, avertit Investissement Québec.

Investissement Québec tire la sonnette d’alarme : les petites et moyennes entreprises (PME) québécoises doivent rapidement se moderniser pour intégrer la filière batterie, un secteur prometteur d’investissements massifs. Stéphane Drouin, vice-président d’Investissement Québec, souligne l’urgence : “Nous avons un retard de productivité. Les grands projets de la filière batterie et les 100 milliards d’investissements d’Hydro-Québec d’ici 2035 pourraient nous échapper.”

Les donneurs d’ordre de cette filière, ainsi qu’Hydro-Québec, souhaitent maximiser leurs achats locaux et sécuriser leurs chaînes d’approvisionnement. Toutefois, la capacité de production actuelle est insuffisante. “En mécanique lourde, nos quatre principaux fournisseurs ne répondent qu’à la moitié des besoins d’Hydro-Québec,” précise Drouin.

Les PME québécoises disposent de 12 à 36 mois pour s’ajuster aux normes et exigences de la filière batterie. Cela inclut l’obtention de certifications telles que l’IATF, essentielle pour intégrer ce secteur. Drouin insiste : “Les contrats viendront si vous respectez les critères de capacité, productivité et certification.”

La solution pourrait passer par la consolidation et l’intégration verticale des entreprises. Contrairement à la filière aéronautique qui s’est construite sur 30 ans, la filière batterie devra se structurer en 3 à 5 ans. Les PME québécoises doivent donc trouver de nouvelles perspectives pour participer aux investissements massifs attendus et demeurer compétitives. Pour Drouin, “le plus grand défi est de faire passer les entreprises de petites à moyennes, puis de moyennes à grandes.”

En conclusion, les PME québécoises doivent rapidement s’adapter et se consolider pour ne pas laisser filer les opportunités offertes par la filière batterie et les investissements d’Hydro-Québec.

Jean Boilard

À propos Jean Boilard

Spécialisé en affaires électroniques, Monsieur Boilard a une formation universitaire en administration, comptabilité et possède un MBA en gestion de l’innovation en PME avec une prédilection pour la planification stratégique.

Vérifiez également

Carrefour-jeunesse emploi de Frontenac

Près de 2 M$ pour les Carrefours jeunesse-emploi de Lotbinière-Frontenac

par Jean Boilard et l’aide de l’IA Les Carrefours jeunesse-emploi de Lotbinière-Frontenac bénéficient d’un investissement …