La pénurie de médicaments sévit toujours

La pénurie se fait remarquer jusque dans les magasins à grande surface (Photo par Manon Veilleux )

La demande très élevée de médicaments pour enfants et la pénurie qui a suivi ont fait beaucoup parler d’elles en 2022. Et ce n’est pas terminé. Actuellement, la pénurie de médicaments continue de sévir en raison d’une demande très élevée, résultant des nombreux virus qui se manifestent depuis l’automne. Des médicaments à base d’acétaminophène et d’ibuprofène aux produits plus courants, il semble que les tablettes soient difficiles à remplir. Et quand elles le sont, elles se vident rapidement.

Il va sans dire que cette pénurie donne des maux de tête aux parents, mais aussi aux pharmaciens et à leurs équipes. Dans ce contexte difficile, les pharmaciens font tout ce qu’il est possible afin de gérer adéquatement la distribution et trouver des solutions pour leurs patients.

Face à cette situation, certaines personnes semblent développer une mauvaise habitude, soit celle d’acheter les médicaments en grande quantité. Bien qu’ils aient de bonnes intentions, les conséquences sont bien réelles : cela crée une pénurie artificielle et prive d’autres patients d’avoir un accès au traitement. Et si le problème persiste au niveau des produits pour enfants, la pénurie touche maintenant les médicaments pour contrer le rhume et la grippe chez les adultes.

Notre visite dans quelques pharmacies nous a permis de constater la réalité de cette pénurie. Nous avons également discuté avec les pharmaciens.

Du côté de la pharmacie Brunet de Disraeli, M. Jordan Gouin-Daigle a tenu à nous mentionner certains faits : « On met tout en œuvre pour que les médicaments soient accessibles pour tout le monde, en limitant les quantités. Au niveau des fournisseurs, la demande est plus grande que ce qu’ils peuvent produire. Même si les tablettes sont vides, on essaie tout de même de trouver des solutions. C’est pour cela qu’il est important de parler avec votre pharmacien. De notre côté, nous avons commandé à une pharmacie préparatrice certains médicaments, comme des Tylenol pédiatriques, ce qui nous a permis d’offrir ces produits à la population, faute de pouvoir obtenir les versions commerciales ».

Chez la pharmacie Uniprix de Disraeli, M. Alexandre Du Brule nous a fait part de son opinion sur la question : « La COVID a probablement eu un impact sur les routes de distribution de plusieurs produits, et pas seulement au niveau pharmaceutique. Présentement, la problématique est que les pénuries sont extrêmement médiatisées, et l’impression que ça me donne, c’est que cette médiatisation incite les gens de l’extérieur à venir voir dans nos régions s’il ne nous resterait pas des médicaments pour pouvoir en stocker, donc à venir en chercher même s’ils n’en ont pas besoin, pour éviter d’en manquer. Je vois beaucoup de grands-parents acheter du Tylenol pour enfants parce que les parents n’en trouvent pas ailleurs. Par contre, pour un jeune enfant d’un mois qui fait de la fièvre, il est recommandé d’aller consulter, et non pas de prendre des médicaments. Tous ces facteurs ont fait en sorte que la pénurie s’est amplifiée. Ce qui manque beaucoup sur les tablettes, ce sont les médicaments de la section rhume et grippe. Il faut rappeler que c’est la première année post-COVID, il n’y a plus de masques, nos défenses immunitaires sont affaiblies, et la médiatisation crée une certaine inquiétude : on vient chercher des médicaments même si on n’en a pas besoin, pour être sûr d’en avoir. On crée ainsi une peur, et la peur crée un besoin, ce qui cause une pénurie artificielle ».

La situation est donc très complexe. Il faut espérer que le tout se rétablira, et en attendant il faut éviter de se ruer dans les pharmacies pour se procurer des médicaments dont on n’a pas besoin dans l’immédiat. Et pour les cas urgents, n’hésitez pas à discuter avec votre pharmacien, qui fera tout pour vous aider.

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Une autre tempête frappe la Municipalité

Par Jean Binette Le 9 janvier, le directeur de la voirie de Beaulac-Garthby, M. Marquis Poulin, …