Léandre Bergeron : Premier rôle

Par Sylvie Veilleux

Léandre Bergeron, jeune résident de Stratford, a tenu le premier rôle dans le court-métrage de neuf minutes, À contrecœur, réalisé par deux étudiants en cinéma du cégep de Granby, Éloïse Lavictoire et Simon Lemay. Il a appris, le 28 août dernier, que le film avait obtenu la mention coup de cœur lors de la 28e édition de l’Intercollégial de cinéma tenu en juin dernier. La présentation publique d’À contrecœur a eu lieu au cégep de Granby.

Alors que sa famille et lui participaient comme figurants, au début septembre, au tournage de la série télévisée Mégantic, la caméra l’a repéré. À 10 ans, serait-ce le début d’une carrière d’acteur pour Léandre ?

Membre de l’agence artistique Brio, Léandre et sa famille ont été choisis à l’automne 2020 pour tourner avec Martin Matte dans une publicité de Maxi. Une expérience impressionnante qui lui a permis de travailler avec une grosse équipe de production et des acteurs connus. « Pas de texte à apprendre, il fallait avoir l’air de s’amuser durant une fête de Noël. C’était différent dans À contrecœur. Je joue un garçon de 7 ans, Lucas, qui lutte contre un cancer. J’avais des répliques à apprendre, mais elles étaient courtes. Avant le tournage, j’ai répété les scènes avec ma mère. »

Léandre Bergeron, l’acteur et le vrai. Photo par Stéphanie Bilodeau

Ce court-métrage lui a permis de comprendre le travail d’une équipe de tournage et il a apprécié la franche camaraderie présente sur le plateau. Le tournage s’est déroulé en Estrie et a duré six fins de semaine avec des journées parfois très chargées. Le plus difficile pour Léandre : les scènes où il court dans le champ de maïs, car il faisait froid, et la scène où il se fait agresser par deux garçons.

Bien que Léandre n’ait reçu qu’un mince cachet pour ce premier rôle, il aimerait devenir acteur dans des films d’action et de science-fiction ou des séries sur la magie. Il envisage aussi une carrière de hockeyeur. Être connu, mais pas trop, lui plairait. Se voir en gros plan sur l’affiche du film l’a surpris, mais lui a plu.

Il a confiance que d’autres rôles l’attendent. On le verra dans la télésérie Mégantic sur Illico au printemps 2022, l’équipe de production d’À contrecœur a retenu son nom. Parions que la personnalité attachante de Léandre y est pour quelque chose : un garçon sociable, calme, attentif, sensible, humble et joyeux.

On peut voir À contrecœur sur la page Facebook du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ). Il sera aussi diffusé sur YouTube, éventuellement.

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Un deuxième film pour Sophie Dupuis : Souterrain : une mine et des hommes

Le Cinéma du lac a ouvert sa saison avec un film québécois coup de poing, …