Notre patrimoine

Chaque individu de notre société a une histoire à
raconter. Particulièrement nos aînés. Ils ont vécu
tellement de changements et d’aventures qu’il est
vraiment intéressant de les entendre et de prendre le
temps de les écouter. Certes, nous allons visiter nos
parents, grands-parents ou même arrière-grands parents
de temps en temps, mais est-ce assez ?

La pandémie actuelle n’est pas facile pour personne, et
en particulier pour les personnes âgées. À l’arrivée de
la COVID-19, elles ont rapidement été isolées, souvent
dans leur appartement ou même leur chambre. Un
isolement complet pour certaines, parce qu’elles ne
pouvaient même pas aller à l’épicerie ou faire une
marche. Elles ont été coupées de leurs activités, parfois
laissées seules entre quatre murs.

Ces gens sont notre patrimoine, notre mémoire du
Québec. Nous avons des devoirs envers eux. Il ne faut
pas oublier que tout ce que nous avons aujourd’hui,
c’est grâce à ces gens. Ils nous ont transmis des valeurs,
des biens, une société qui nous permettent de foncer
dans l’avenir. Soyons bienveillants et reconnaissants
envers ces êtres qui nous sont chers. Ils seront tellement
heureux et fiers.

Au printemps dernier, je me suis fait un devoir de
les faire sourire. J’ai pris plusieurs jours durant le
confinement pour écrire, avec l’aide de ma famille,
144 lettres personnalisées, soit une à chaque habitant
d’une résidence pour personnes âgées de mon secteur,
la résidence du Village Harmonie. Avec des arcs-en-ciel
sur le dessus et des enveloppes colorées, je crois avoir
redonné le sourire à quelques personnes. J’ai même
reçu des lettres de certaines personnes disant qu’elles
étaient très contentes de ma petite attention ainsi que
quelques appels. Une journaliste a écrit un petit article à
ce sujet dans le journal local. Mais, la seule raison pour
laquelle j’ai pris beaucoup de temps à écrire ces lettres,
c’était de faire sourire, faire plaisir aux gens seuls. Je
savais que le confinement avait beaucoup d’impacts
négatifs sur leur santé, alors j’ai voulu créer un petit
changement dans leur journée.

J’espère, après la lecture de ce petit texte, que vous allez
prendre plus de temps avec vos parents, grands-parents,
et personnes vivant seules. Ils ont beaucoup à partager
avec nous : écoutez ce qu’ils ont à vous dire. Prenez le
temps de leur rendre visite lorsque vous le pourrez.
Osez leur demander de vous raconter comment c’était
quand ils étaient petits. Vous comprendrez pourquoi ils
sont si importants.

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

On jardinera à l’école Sainte-Luce de Disraeli

Malgré la situation de la pandémie, le personnel de l’école Sainte-Luce ne se décourage pas …