Saint-Jacques-le-Majeur perd deux piliers

Par Guy Jacques et Sylvie Veilleux

Le mercredi 15 juin dernier est décédé subitement, à l’âge de 67 ans, M. Guy Chenel, pilier fondateur important et vice-président de la Coopérative de télécommunication SJM. Quelques jours plus tard, soit le 30 juin, M. Hertel Laroche est décédé après un combat contre la maladie La municipalité de Saint-Jacques-le-Majeur est donc aussi en deuil de l’aîné du village, comme l’a exprimé le maire de la municipalité, M. Steven Laprise. Qui étaient ces deux piliers ?

M. Hertel Laroche, décédé le 30 juin. Gracieuseté

Né le 24 novembre 1932, M. Hertel possédait une ferme et avait une famille de quatre enfants. Il fut conseiller municipal de 1966 à 1978, puis maire de Saint-Jacques-le-Majeur de 1978 à 1984. Président de l’âge d’or de Saint-Fortunat, marguillier et membre de la chorale à l’époque, il avait une très belle voix, c’était lui qui chantait le Minuit chrétien dans la paroisse. Il fut aussi commissaire d’école. C’était un homme très impliqué dans sa communauté, il assistait souvent aux réunions du conseil municipal et au budget annuel municipal. C’était un bon conteur d’histoires. En 2019, la municipalité l’a recommandé pour la médaille d’argent du lieutenant-gouverneur du Québec pour les 65 ans et plus, médaille qui lui fut remise à Thetford Mines.

Le regretté Guy Chenel, vice-président de la coopérative de télécommunication SJM. Gracieuseté

Quant à M. Chenel, c’est en 2011 qu’il prit sa retraite du ministère des Affaires étrangères pour venir s’établir dans notre région. C’est l’amour qui l’attira ici. Quelque temps après son arrivée, il épousa Adèle Paradis qu’il avait auparavant connue lorsqu’il était militaire. Entré dans les Formes armées canadiennes en 1972, au département de la marine, à l’âge de 18 ans, il termina sa carrière militaire en 2001. La même année, comme civil, il entra au service des Affaires étrangères pour le Canada, il travailla à l’ambassade du Canada en Afghanistan, en Algérie puis à Ottawa. Il a fourni de nombreuses heures de bénévolat à la Coopérative de télécommunication SJM.

Notre gros Guy, comme l’appelait Michel Côté, son ami, était un homme enjoué qui aimait bien taquiner son petit monde. Aimé de tous, il était toujours là quand on en avait besoin. Il s’affairait à satisfaire la clientèle de la coopérative au meilleur de ses connaissances, et ce dans les plus brefs délais.

M. Marc-André Grenier, président de la Coopérative SJM, mentionne que l’aide, la connaissance, le bougonnage de M. Chenel ont permis à la coopérative d’avancer. « Sans lui, notre coop ne serait pas la même ! » Les rencontres dans la man cave de M. Chenel vont manquer à plusieurs. « Guy, tu savais toujours où et comment aller chercher certaines informations. Merci pour ton aide dans le projet, merci pour ton aide avec les clients, merci pour ton aide lors de la construction du réseau ! »

Finalement, le maire de Saint-Jacques-le-Majeur, M. Steven Laprise, évoque l’implication de Guy Chenel dans la communauté. « Toujours souriant, il aimait beaucoup argumenter du point de vue politique. »  Il raconte que ce dernier était embarqué un jour avec lui dans sa Ford Mustang pour se rendre à une réunion, et qu’il critiquait le peu de place dans l’auto. « Je lui avais répondu que c’était une auto pour les jeunes ». M. Chenel assistait toujours à la présentation du budget annuel de la municipalité et ne manquait pas le social qui suivait. « Il était un citoyen qu’on n’oubliera pas et un ami. »

Les membres de la coopérative tiennent à exprimer leur sympathie profonde à la famille de Guy. Et tous les citoyens de Saint-Jacques-le-Majeur saluent haut et fort ces deux piliers qui ont marqué, chacun à leur façon, la communauté.

Sources : Michel Côté, Steven Laprise et Marc-André Grenier

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Gel de la taxe foncière à Stratford en 2023, mais augmentation du compte de taxes

Le 19 décembre dernier, le conseil municipal (CM) de Stratford adoptait son budget annuel 2023. Plus …