Saint-Julien, une municipalité très dynamique

Vue aérienne du noyau villageois de la municipalité de Saint-Julien (Par Nadeau Photo Solution)

La municipalité de Saint-Julien est le deuxième village le plus en altitude au Québec. Elle est reconnue pour ses paysages majestueux, et, selon ses citoyennes et ses citoyens, la tranquillité et la qualité de vie y sont remarquables. Bien qu’elle ne compte que 394 habitants, la municipalité démontre un vaste potentiel et les choses bougent énormément. Des projets, ce n’est pas ce qui manque ! Nous avons rencontré M. Martin Cloutier, directeur général et greffier-trésorier, afin de discuter avec lui des orientations envisagées pour l’avenir.

« Lorsque je suis entré en poste en 2019, nous avons fait un lac-à-l’épaule, et c’est ce qui nous a permis de lancer de nombreux projets. Maintenant que ceux-ci sont réalisés, nous avons consulté à nouveau la population dans le cadre du programme Municipalités amies des aînés (MADA) et de la Politique de la famille. Nous étudions présentement les résultats, et il y aura une seconde phase de projets qui seront rattachés à un plan d’action. »

Saint-Julien est un endroit où il fait bon vivre, et la Municipalité consacre de nombreux efforts pour améliorer constamment cette qualité de vie : « Les citoyennes et citoyens sont très satisfaits, par contre il reste toujours des points à améliorer, des choses à peaufiner. La principale ombre au tableau, c’est la vitesse des véhicules dans les rangs et les chemins. Nous allons compléter le diagnostic de nos consultations et mettre sur pied des orientations pour le prochain plan d’action. On dépend des subventions pour nos projets. Dès que quelque chose nous convient, nous allons de l’avant. Nous avons mis en action plus de 300 000 $ de projets, et la Municipalité a investi seulement 30 000 $. Par exemple, le camp artistique qui se déroulera du 6 au 10 mars, pour les enfants de Saint-Julien et des environs, au centre communautaire, subventionné à près de 100 % par le ministère de la Famille ».

M. Cloutier nous avoue que l’implication des citoyennes et citoyens est très importante : « Il est essentiel que ceux-ci aient leur mot à dire. Plusieurs de nos citoyens s’impliquent énormément, mais le bénévolat a changé. Les gens sont plus réticents à prendre des engagements de longue durée. Lorsque nous faisons des activités, les gens participent. Mais par exemple, pour entretenir une patinoire, c’est plus difficile de trouver des gens qui seront présents chaque jour ».

Quant aux défis auxquels la Municipalité doit faire face, une de leur préoccupation est d’attirer de nouvelles familles. « Le comité chargé du programme MADA et de la Politique de la famille, ainsi que le conseil municipal, se pencheront sur cet enjeu et les autres qui ressortiront des consultations qui ont eu lieu. »

En terminant, le directeur général a tenu à nous mentionner ces quelques précisions : « Il nous reste des terrains disponibles pour accueillir de nouvelles familles. Nous avons aussi modifié notre règlementation afin de permettre les mini-maisons. Au fond, on n’arrêtera pas de bouger. Nous avons aussi une politique d’aide en entrepreneuriat, et un terrain au village qui pourrait être utilisé à ce niveau. D’ailleurs, plus de 25 % de nos citoyens et citoyennes travaillent à Saint-Julien, car ils y possèdent leur propre entreprise ».

À propos Guy Jacques

Vérifiez également

Une cheminée pour la sauvegarde du Martinet ramoneur au parc Bellerive de Beaulac-Garthby.

  Une cheminée pour la sauvegarde du Martinet ramoneur au parc Bellerive de Beaulac-Garthby. La …