Une subvention pour les Sentiers pédestres des 3 Monts

Le gouvernement du Québec accorde une somme de 180 000 $ sur trois ans à l’organisme sans but lucratif (OSBL) les Sentiers pédestres des 3 Monts, afin de contribuer à la mise en valeur et à la conservation de la réserve écologique de la Serpentine-de-Coleraine.

Le gouvernement vient ainsi soutenir l’action d’un partenaire essentiel dans la conservation de cette rare réserve écologique ouverte au public et à l’éducation de ce dernier. C’est ce qu’a annoncé la députée de Lotbinière-Frontenac, madame Isabelle Lecours, au nom du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, monsieur Benoit Charette.

Les Sentiers pédestres des 3 Monts s’occupent de la gestion du programme éducatif de la réserve écologique de la Serpentine-de-Coleraine en collaboration avec la Municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Ce programme éducatif se traduit par des sentiers éducatifs accessibles de manière autonome avec un droit d’accès, un pavillon d’accueil avec du personnel d’accueil la majeure partie de l’année et une programmation d’activités et d’évènements éducatifs ponctuels.

Cette subvention contribuera à soutenir l’organisme dans la coordination du programme éducatif en place et le maintien ou la bonification de l’offre d’activités éducatives dans la réserve écologique, dans la promotion de ce programme et du rôle des réserves écologiques, dans sa participation aux travaux du comité tripartite (ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, organisme et municipalité partenaire) sur le suivi et l’évaluation du programme éducatif.

Les réserves écologiques constituent des territoires conservés intégralement à leur état naturel et comportant des caractéristiques écologiques distinctives. Il n’est pas possible d’y accéder, sauf avec une autorisation pour y réaliser des projets scientifiques ou éducatifs. Leur statut de protection est le plus restrictif qui soit parmi tous ceux que prévoit la Loi sur la conservation du patrimoine naturel.

 

Source : Karine Soares

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Hockey scolaire : les Gaulois jouent pour .500

Les quatre équipes du programme de hockey des Gaulois de la Polyvalente de Disraeli étaient …