Adoption du plan régional des milieux humides et hydriques

L’embouchure de la rivière aux Pins à Irlande est un milieu protégé dans la MRC des Appalaches (Photo par Paul Garant)

La MRC des Appalaches est fière d’annoncer que son tout premier Plan régional des milieux humides et hydriques (PRMHH) a été adopté en séance du conseil des maires. Couvrant le territoire des dix-neuf municipalités, ce plan servira de référence pour chacune d’elles dans la planification de l’aménagement du territoire et de la préservation de l’environnement pour les dix prochaines années.

Le PRMHH est le fruit d’un travail colossal réalisé conjointement par l’ensemble des MRC de Chaudière-Appalaches et la ville de Lévis, et constitue l’aboutissement d’une démarche régionale impliquant tous les intervenants du milieu. L’équipe mandataire de la MRC de Lotbinière a réalisé l’ensemble des parties communes de Chaudière-Appalaches, tandis que la partie plus spécifique s’appliquant seulement à la MRC des Appalaches fut réalisée par l’équipe à l’interne. « Avec les changements climatiques qui sont de plus en plus perceptibles sur notre quotidien, il devient très important de prendre en compte ces milieux essentiels que sont les milieux humides et hydriques, tant pour la gestion de l’eau et les inondations que pour la préservation de la biodiversité et la régulation du climat », souligne la préfète de la MRC des Appalaches, Mme Jacynthe Patry.

L’adoption du PRMHH est une obligation du gouvernement du Québec à la suite de l’adoption en 2017 de la Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques, qui faisait suite elle-même à la modernisation de la Loi sur la qualité de l’environnement. « Je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont participé de près ou de loin à l’élaboration du PRMHH, spécialement l’équipe de réalisation de la MRC de Lotbinière et des Appalaches, les municipalités, les divers partenaires et intervenants se préoccupant de l’aménagement de nos territoires et de l’environnement, ainsi que les ministères et organismes concernés. Il est important de souligner l’apport citoyen qui a su enrichir nos réflexions à toutes les étapes de l’élaboration du Plan régional qui offrira, j’en suis persuadée, un regard nouveau sur la nécessité de préserver la ressource en eau par la conservation des milieux humides et hydriques de notre territoire », a conclu la préfète.

Source : Cassy Lachance

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Gel de la taxe foncière à Stratford en 2023, mais augmentation du compte de taxes

Le 19 décembre dernier, le conseil municipal (CM) de Stratford adoptait son budget annuel 2023. Plus …