La Ferme Bovi-Suisse : Projet pilote dans le bassin versant du lac Aylmer

En collaboration avec la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l’Est (FRFCE), l’Association pour la protection du lac Elgin (APLE), l’Association des résidents du lac Aylmer (ARLA) ainsi que la Municipalité de Stratford ont entamé un projet pilote pour la plantation d’arbres en milieu agricole.

Ce projet, pour lequel a été obtenue une subvention de 5 000 $ du Fonds bassin versant de la MRC du Granit, vise à tester un modèle de plantation à faible densité adapté à la ferme afin de réduire l’érosion des sols en milieu agricole ainsi que l’apport de nutriments et de sédiments vers le lac Aylmer. Le projet vise également à quantifier la séquestration du carbone et des nutriments par les différentes espèces d’arbres et à maximiser la biodiversité en regard de l’incertitude liée aux changements climatiques.

La pose du paillis de plastique en champ

Située sur le chemin de Stratford, la ferme Bovi-Suisse (Steiner – Hostettler) couvre une partie importante du bassin versant du lac Aylmer. Il y sera planté 300 arbres de 10 essences différentes, en cinq blocs de 100 m de long par 5 m de large (trois rangées d’arbres). Les arbres choisis sont des feuillus de valeur (chêne blanc, chêne rouge, chêne à gros fruits, caryer cordiforme, caryer ovale, noyer noir, tilleul d’Amérique, érable à sucre et micocoulier occidental). Ils alterneront aux 5 m avec deux cultivars de peuplier et permettront la production de noix et de glands, de fleurs (tilleul) et de petits fruits (micocoulier) ainsi que de la biomasse (peupliers) et des bois de qualité (chênes, noyers). Ces cinq blocs seront répartis stratégiquement le long des fossés agricoles.

Ce projet s’inscrit dans la création d’un réseau de plantations regroupant près de 20 sites localisés sur des terrains privés de la Montérégie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches. Les propriétaires et des bénévoles, après une brève formation et selon un protocole commun, effectuent la préparation du terrain, la pose du paillis de plastique en champ, la mise en terre des arbres, puis la confection et la pose des protecteurs anti-cervidés.

À moyen terme, les observations qui en seront tirées serviront à développer un outil pratique qui recommandera les choix quant aux espèces à reboiser selon les caractéristiques propres des sites.

Les deux associations, l’APLE et l’ARLA, ainsi que la Municipalité de Stratford, appuient largement ce projet qui deviendra une vitrine démontrant l’implication du milieu agricole pour préserver l’environnement dans le bassin versant des cours d’eau et des lacs.

Note : Le 12 septembre dernier a eu lieu la formation des bénévoles, et une partie du travail pour la pose du paillis a été effectuée en prévision de la plantation des arbres au printemps 2021.

 

Source : Benoit Truax

Au sujet Le Cantonnier

Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Braquons le phare sur nos paysages ruraux

La MRC des Appalaches est heureuse de lancer son tout premier concours de photographie qui …