Ligne électrique Appalaches–Maine, chemin conducteur à Stratford

Par Sylvie Veilleux

Les travaux de déboisement et la construction du chemin d’accès à la future ligne électrique d’interconnexion, qui ont débuté dans le rang des Quarante à Stratford au début de l’automne dernier, se sont intensifiés au cours des dernières semaines. Les chasseurs ont croisé plus de camions et de machinerie lourde que de chevreuils en se rendant à leur cache… Les trous laissés dans la chaussée par le passage de ces poids lourds ont ralenti la circulation. Heureusement qu’Hydro-Québec s’engage à ce que les entrepreneurs responsables de ces chantiers remettent en état les chemins et les terrains emdonnmagés à la suite de ces travaux.

Quelques semaines plus tôt, des travaux semblables ont été effectués au cœur du village entraînant, entre autres, une modification du tracé de la piste municipale de ski de fond qui longe l’actuelle ligne électrique.

Selon monsieur Marc-Antoine Ruest, responsable des relations avec le milieu pour les régions de la Capitale nationale et Chaudière-Appalaches, l’entrepreneur Midifor devrait avoir terminé les travaux de déboisement de la ligne et de construction de chemins d’accès à la fin de cette année, au plus tard au début de 2022. La ligne reliera le poste des Appalaches, situé à Saint-Adrien-d’Irlande, et un point de raccordement à la frontière entre le Québec et le Maine, dans la municipalité de Frontenac, sur une distance d’environ 100 km.

Ligne électrique Appalaches–Maine : travaux dans le rang des Quarante de Stratford. Photo par Sylvie Veilleux

Suivront la construction des pylônes et leur montage, puis l’installation des conducteurs et le branchement au réseau : le tout devant être mis en service à la fin de 2023. L’opposition de la population dans l’État du Maine, qui s’est prononcée lors d’un référendum tenu le 2 novembre dernier à 60 % en faveur de l’arrêt de la construction du corridor énergétique en Nouvelle-Angleterre, ne ralentit pas pour le moment le déroulement des travaux au Québec. Ce corridor s’étend sur 233 km dans le Maine pour rejoindre le Massachusetts, lieu de livraison de l’électricité.

Une partie des désagréments occasionnés aux citoyens des municipalités traversées par cette ligne de transport à courant continu d’une tension de 320 kV pourrait être compensée par le Programme de mise en valeur intégrée d’Hydro-Québec. Ce programme finance à 100 % des projets communautaires présentés par les municipalités concernées. Le montant de l’aide varie entre 33 000 $ et 43 000 $/km selon la tension présente dans la ligne électrique et la longueur de celle-ci dans la municipalité, soit 9,9 km à Stratford. Un montant de 425 000 $ pourrait être ainsi attribué à Stratford pour des projets communautaires. À suivre.

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Une autre tempête frappe la Municipalité

Par Jean Binette Le 9 janvier, le directeur de la voirie de Beaulac-Garthby, M. Marquis Poulin, …