Plus d’entailles pour l’acériculture

Devant une forte augmentation des ventes et des exportations de sirop d’érable et à la suite d’une saison de production 2021 moyenne, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) annoncent leur décision d’émettre au moins trois millions de nouvelles entailles.

« Avec 72 % de la production mondiale de sirop d’érable, le Québec est le leader et entend bien le demeurer ! C’est pourquoi nous dévoilons le besoin de ces nouvelles entailles qui entreront idéalement en production en 2022 et 2023 », déclare Serge Beaulieu, président du conseil d’administration des PPAQ.

En effet, même si la réserve stratégique mondiale de sirop d’érable est encore capable de compenser la récolte moyenne de 2021, force est de constater que les volumes en stock sont à la baisse. Des 107 millions de livres au 1er mars dernier, les inventaires sont maintenant rendus autour de 80 millions. Et les volumes de sirop certifié biologique sont quasi inexistants. […] Les records établis en 2020 indiquent 147 millions de livres de sirop d’érable vendues par les acériculteurs québécois. De ce chiffre, 135 millions de livres ont été exportées. Ceci représente près d’un milliard de dollars dans le produit intérieur brut canadien. C’est un moteur économique important pour nos régions.

De nouvelles entailles à venir. Gracieuseté

Les PPAQ ont déposé une demande de modification du règlement sur le contingentement auprès de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ). Les PPAQ souhaitent une émission de contingent dans le cadre de ce nouveau règlement et une nouvelle répartition des entailles entre les projets d’agrandissement et de démarrage. Chaque demandeur aura également le choix entre une attribution par tirage au sort ou par distribution par tranche de 200 entailles.

Le nouveau règlement viendra moderniser le processus. Cependant, il n’est pas encore en vigueur. […] Les PPAQ ont bon espoir de pouvoir émettre les nouvelles entailles dans le cadre de ce nouveau règlement. Dès maintenant, les producteurs actuels et futurs doivent quand même se préparer. Pour les personnes souhaitant obtenir du nouveau contingent, il est primordial de préparer sa demande, notamment en s’assurant de faire l’inventaire forestier et les contours GPS des secteurs à développer selon les normes d’inventaires forestiers proposées par les PPAQ.

 

Source : Hélène Normandin

Au sujet Le Cantonnier

Vérifiez aussi

Recyclage gratuit des tubulures

Chaque année, les 420 entreprises acéricoles de la MRC du Granit doivent remplacer environ 200 tonnes de …